Fruit Bats – « Tripper »

fruit180Album
(Sub Pop)
02/08/2011
Cali-pop

Depuis dix ans qu’il en tient fermement la barre, Eric D. Johnson va peut être enfin pouvoir faire de Fruit Bats un groupe qui compte. Car, en parallèle de services rendus à The Shins, Vetiver, Califone, ainsi qu’au cinéma, ce natif de Chicago mériterait pleinement que ses talents de compositeur, et accessoirement de mélodiste, finissent enfin par devenir une évidence aux oreilles de tous les mélomanes sensibles aux douceurs pop. D’autant que le jeune homme n’hésite pas à redoubler d’efforts pour se mettre en danger, et évoluer. Quoi de plus normal pour un album qui revendique le voyage, la distance et la ré-invention de soi-même comme thèmes principaux? Ainsi, bien aidé par un backing band rodé lors de sa dernière tournée, Johnson s’obéit, s’éloigne des compositions folk ensoleillées de « The Ruminant Band » sorti en 2009 pour mieux laisser place cette fois à une orchestration enrichie, des arrangements plus profonds. Alors, les pépites pop se mettent à pleuvoir, qu’elles soient annoncées par la délicatesse d’une harpe (« So Long »), par des synthés nettement plus présents que par le passé (« Dolly »), par des mélodies desquelles perle une ambiance seventies fortement palpable (« Tangie & Ray », « Heart Like An Orange », « Picture Of a Bird »), ou tout simplement par une poignée de ballades aussi mélancoliques que magnifiques (« Shivering Fawn », The Banishment Song »). Et pour couronner le tout, espérer définitivement une médiatisation à la hauteur du travail accompli, Fruit Bats livre pour la première fois vraiment sur un plateau un très bon tube (« You’re Too Weird »), repère incontestable au sein de cette discographie à l’heure du tournant. Qu’on se le dise, « Tripper » est un rayon de soleil garanti au milieu de cet été plus que jamais déprimant.

Disponible sur
itunes12

À lire ou écouter également:

,

Une réponse à Fruit Bats – « Tripper »

  1. Thibault_F 31 juillet 2011 à 12 h 34 min #

    Excellent disque d’un groupe injustement méconnu du catalogue Sub Pop; comme vous le soulignez. En l’absence des Shins, ce sont quand même les tauliers de l’americana pop :); à mon sens.
    Bon week-end

Laisser un commentaire