Felt – « A Tribute To Rosie Perez »

felt180Album
(Rhymesayers)
25/01/2010
Hip hop

Que ceux qui ne connaîssent pas encore le projet Felt sachent qu’il réunit Slug et Murs, Mcs investis d’une mission consistant à « secourir », lors de chaque apparition commune, une actrice américaine en « détresse ». Après Christina Ricci et Lisa Bonet pour les premiers volets, c’est au tour de Rosie Perez, vue dans le « Do The Right Thing » de Spike Lee, à la carrière désormais en berne malgré son statut de productrice de séries TV. Et à chaque chapitre son producteur: alors que The Grouch (Living Legends) et Ant (Atmosphere) étaient aux manettes des précédents, c’est Aesop Rock qui s’est cette fois collé à ce « Felt3 (A Tribute To Rosie Perez) ». Et de quelle manière!

A la fois percutant, sombre, et d’une grande richesse, ce nouveau Felt restera certainement le meilleur des trois. Si les textes, souvent cyniques, débordent d »humour, Aesop Rock apporte une touche de noirceur, parfois angoissante (« Deathmurdermayhem »), digne d’un road-movie horrifique. Ayant longtemps perfectionné son art de la déstructuration de beats au sein de l’écurie Def Jux, il en use maintenant avec brio (« Protagonists », « Like You », « She Sonnet »), y ajoute des basses lourdes comme sur ce fabuleux « Bass For Your Truck » assez puissant pour décoller des jantes, ou « Ghost Dance Deluxe » et « Glory Burning », tout aussi massifs. Avec juste ce qu’il faut de cuts et une poignée d’interludes créatifs, il nous prouve définitivement que son talent de producteur est loin d’être usurpé, lui qui n’avait déjà plus rien à démontrer en tant que MC. Il se permet même quelques incartades électro-dub (« Felt Chewed Up »), agrémente ses versions de guitares, cuivres, et cordes, autant d’éléments déjà prédominants sur son emblématique « Labor Days» et qui font désormais sa marque de fabrique. Malgré la longueur de l’opus (21 tracks avec les interludes), Aesop Rock réussit à garder une cohérence musicale, et accompagne parfaitement Slug et Murs dans leurs délires, eux aussi parfaitement complémentaires et impressionnants de maîtrise. « G.I. Josephine », « Give It Up », « Revisiting The Styleetron » sont autant de preuves de cette symbiose éclatante qui nous tient en haleine jusqu’à la dernière note.

Des beats explosifs, une inventivité bouillonnante, deux MCs au sommet de leur art: il n’en faut pas plus pour que ce « Felt3″ soit considéré comme l’une des sorties majeures de l’année. On regrettera seulement que ces trois-là, à l’alchimie parfaite, ne se réunissent que le temps d’un album, celui là qui tombe à pic pour nous faire patienter en attendant les futurs projets respectifs de chacun, comme d’un hypothétique futur épisode de Felt. A ce moment là, il se pourrait que ce fabuleux troisième chapitre tourne encore sur nos platines.

En écoute

À lire ou écouter également:

, , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire