Fanga – « Sira Ba »

fanga180Album
(Underdog)
16/11/2009
Afrobeat

Dire que l’Afrobeat est statique, en manque d’évolution, c’est mal connaître l’un des ses éminents acteurs, Fanga, qui avec « Sira Ba » lui offre un parfait lifting. Originaire de Montpellier, voilà plus de dix ans que le combo puise ses influences dans divers courants pour mieux contredire ce lieu commun éculé. Certes le genre peine à se renouveler et certains ne jurent que par le roi Fela. Mais c’est  oublier un peu vite le travail d’un Tony Allen ou, dans un genre plus hybride , de Jimi Tenor. Loin des stéréotypes du mouvement, la présence d’un saxo (Martial Reverdy) comme unique cuivre est déjà un premier pied de nez à la coutume, qui veut que cette section soit la plus grande possible. Ici, tous les instruments jouissent de la même importance, sans que le style originel en souffre. Et si des influences electro apparaissent, elles enrichissent  la mélodie comme sur le somptueux « Follow Me ». Le hip hop n’est pas loin non plus (« Ni Ya Wouele »), clin d’œil au passé de rappeur de Korbo, également à l’aise sur des rythmiques plus funk (« Dounia Part I », « Dounia Part II » feat Togo All Stars), véritables invitations à la danse. Et puisque Fanga se nourrit de toute la « black music », la Jamaïque est aussi présente parmi les sources d’inspirations du groupe (« Bassi Té », « I Go On Without You » feat Winston Mc Anuff), renforçant le melting-pot culturel dont Fanga habille sa musique. « Sira Ba » est riche de cette diversité et brille par son énergie, sa richesse, son métissage. Un son de cloche dissonant à l’heure où certains posent la question de l’identité nationale. Fanga répond par la musique, avec une justesse qui vaut tous les discours.

Achetez sur
itunes3

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire