Ez3kiel – « & The Naphtaline Orchestra »

eze180CD/DVD
(Kika)
08/10/2012
Grande Musique 2.0

Mettre sa musique à l’épreuve, ne jamais la figer dans le temps, laisser les autres la posséder, qu’ils soient musiciens intervenants ou spectateur actif… Telle est l’essence d’Ez3kiel qui, depuis maintenant une quinzaine d’années passées à élargir son univers pour constamment se réinventer, a toujours avancé sur deux axes au parallélisme remarquable: la musique d’abord, éclectique, expérimentale, mélancolique et belle; la vidéo ensuite, avec elle la poésie, le romantisme, et ce souci du détail ayant de tout temps caractérisé son oeuvre.

Quatre ans après « Battlefield« , Ez3kiel aura cette fois encore préféré revisiter sa discographie plutôt que d’accoucher d’un nouvel album que beaucoup auraient pourtant accueilli à bras ouvert. Il leur faudra attendre et passer par ce double CD/DVD qui, comme à l’accoutumée, étonnera ceux qui pensaient ne plus pouvoir être surpris. Et pour cause, après avoir rugi de plaisir aux côtés de Hint lors d’un Collision Tour qui leur permit d’exprimer leur côté le plus sombre et violent, les tourangeaux renouent avec ce qu’ils avaient goûté avec DAAU en 2004 lors du Versus Tour: l’immersion de leur musique dans une ambiance vieille de cent ans, ou les instruments classiques se confrontent à un répertoire contemporain.

Ainsi, chez lui au Grand Théatre de Tours, sous la baguette de son multi instrumentiste Stéphane Babiaud accueilli en 2007, Ez3kiel ne flirte plus seulement avec la Grand Musique, il lui fait l’amour. Le temps de quatorze titres sur le DVD, douze sur le CD, on écoute ses berceuses d’antan (« Subaphonic », « Naphtaline », « Lac Des Signes »…), une pincée d’inédits (« Lady Deathstrike »), comme quelques titres de sa discographie (« Adamantium », « Volofoni’s Revenge », « Kika »…) interprétés en compagnie des quelques dizaines de musiciens classiques de l’orchestre du conservatoire de la région Centre.

En résulte un live dépaysant qui appuie considérablement sur les contrastes tant la musique d’Ez3kiel – logiquement aidée par une riche orchestration majoritairement acoustique (« Leopoldine ») – parait ici infiniment plus précieuse et grandiose (« Naphtaline », « The Wedding »), là plus guerrière encore (« Adamantium »). En allongeant aussi considérablement la durée originale des compositions sans jamais laisser l’impression de vouloir trop en faire, le groupe s’octroie le temps qu’il lui faut pour que sa musique s’offre tout l’espace dont elle a besoin pour déployer au maximum ses ailes. Alors, quand elle s’envole et atteint des hauteurs émouvantes, on ne voit plus que le cinéma et ses bandes originales pour faire rêver Ez3kiel. A moins que le combo ait encore une corde insoupçonnée à son arc.

En tournée dans toute la France avec un orchestre de quinze musiciens.

itunes11
amazon2

En écoute intégrale

À lire ou écouter également:

3 réponses à Ez3kiel – « & The Naphtaline Orchestra »

  1. Mathgon 10 octobre 2012 à 9 h 56 min #

    Et personne pour préciser qu’il vaut en profiter… le groupe se sépare après cette tournée 🙁

    • Yo 12 octobre 2012 à 14 h 40 min #

      Quelle est cette information n’importe quoi teque ? Les gens adorent la rumeur, mais ce genre de chose s’annonce et la ce n’est pas le cas, ni même en rumeur et certains sont bien placés pour te dire qu’ils n’ont jamais entendu dire ça !

      Mais cela ne change pas que tu as raison : il faut aller voir ces concerts !

    • Torakuta 13 octobre 2012 à 14 h 06 min #

      Ez3kiel ne se séparera pas, mais c’est son batteur (et un de ses fondateurs) qui a décidé de quitter ce groupe pour se consacrer à d’autres projets.

Laisser un commentaire