eLan – « Next 2 Last »

elan180Album
(Monkeytown)
21/10/2011
Bass music

Je ne vous cacherai pas que le détail qui nous a poussé à nous pencher sur ce disque, c’est cette tête de macaque qui sourit en bas à droite, là. C’est en effet sur le label Monkeytown des Modeselektor que sort cette double-compilation regroupant sur cd une trilogie de vinyles, des inédits et des remixes, le meilleur moyen pour mettre un artiste méritant sous les feux de la rampe. Et attention messieurs-dames, ce poulain du duo germanique déjanté a de quoi faire trembler le trône monopolisé par les guerriers de Brainfeeder et Alpha Pup. Apparu pour la première fois sur la compilation « Modeselektion vol.01 », le mystérieux Elan Stouffer rejoint illico avec toute notre confiance la communauté de ceux qui écrivent la musique de demain. De son QG de San Diego, il délivre l’abstract hip-hop de ses défauts et porosités, en produisant des pièces épurées qui font néanmoins travailler les neurones, à l’image de « I Can’t Breathe », fabriqué avec toute la classe d’un Take ou d’un Flying Lotus. Le beatmaker ne s’enferme jamais dans une recette, et semble composer au gré de ses envies, en insufflant une âme jazzy sur « Benson Bridges » tout en conservant le côté dépouillé de la bass music, où en se la jouant cyberfunk sur « Shoot The Beam » qui ressemble comme deux gouttes d’eau à une collaboration entre les maîtres du genre que sont Onra et Jimmy Edgar. En panne d’inspiration pour trouver un sobriquet à « Bleep Bloop Brrrrmmp », il fait à juste titre résonner l’onomatopée sur un morceau de hip-hop squelettique à l’ossature très lourde. Un air de vacances plane aussi sur « Alligator Snaps », mais le dur retour à la réalité est opéré par la bassline décapante de « Hunting Season ». Et, même si certains essais semblent encore en travaux (« Saccharin On Top »), il y a aussi de quoi se faire plaisir avec le second disque de remixes. Les choix sont judicieux, et au milieu de l’exercice puissamment éthéré de HeRobust, de l’électro nerveuse et organique de Lazer Sword ou des éclaboussures de Modeselektor, c’est Cosmin TRG qui l’emporte avec son remix de « Alligator Snaps », le genre de techno en voie de disparition au bon vieux groove imparable façon Robert Hood…

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire