Dorian Concept – « When Planets Explode »

dorian180Album
(Kindred Spirits)
16/11/2009
Electro hip hop grande classe

Faudrait il que la scène électronique vomisse désormais la techno maximale et minimale pour revenir à ce point à des sonorités plus hip hop? Parce qu’on finit par ne plus compter les sorties de ce genre depuis le début du mois de novembre. Et c’est peut être son meilleur représentant, celui qu’il faut aller chercher dans les alpages autrichiens, qui vient mettre un terme à ce grand bal pré-hivernal. Oliver Thomas Johnson s’est en effet fait connaitre sous l’entité Dorian Concept via quelques compilations, et sur la toile par le biais de quelques titres lâchés de manière éparse. Les pointus du genre, qui l’avaient déjà dans le collimateur, attendaient donc de pied ferme ce premier album. Et à l’écoute, pas plus de doute que de déception: ce mec a le don pour rendre ses productions expérimentales d’une efficacité totalement redoutable, quand des centaines d’autres s’égarent dans le cérébral. Pourtant, Dorian Concept n’est pas vraiment du genre autodidacte: pianiste talentueux, il s’est ensuite plongé dans l’univers des synthés jusqu’à ce que le MicroKorg n’ait plus aucun secret pour lui. « When Planets Explode » ne prend cependant jamais une tournure scolaire. Au contraire, l’Autrichien a le don de sortir du conventionnel par des productions qu’il s’amuse à déstructurer puis à ramener dans le droit chemin avec une finesse inouïe. C’est le cas sur les gros hits electro hip hop sur lesquels rebondissent les accords de Korg, que sifflent les mélodies, et que vibrent les infrabasses, le tout dicté par un beat à la précision chirurgicale (« Clap Beep Boom », « Freehanded Monkey », « The Fucking Formula », « Fort Teen »). Mais ca l’est également quand il s’en éloigne, et se lance plus concrètement dans la couture électronique en accélérant le rythme, pour finalement s’arrêter aux portes du breakbeat et de la drum n’bass (« Color Sexist », le vaporeux « Mesh Beam Splitter »). Tout cela serait pourtant du déjà vu s’il ne jouait pas aussi la carte du juste-milieu, incarnée par ces quelques titres mouvants, ambiants et aux ambiances aquatiques, plus proches du 90bpm (« Her Marshmallow Secret », « Two Dimensional »). Dorian Concept confirme donc avec la plus grande aise ce que certains voyaient poindre à l’horizon: l’éclosion d’un beatmaker hors paire, porte drapeau d’une nouvelle génération qui n’a pas fini d’arroser l’électronique de son groove. Un grand disque.

En écoute:

Achetez sur:
itunes17

À lire ou écouter également:

,

Une réponse à Dorian Concept – « When Planets Explode »

  1. gaz 2 glas 21 novembre 2009 à 10 h 14 min #

    wwaaah quelle bombe cette album!!!!!!
    rien entendu d’aussi efficace depuis le dernier amon tobin…

Laisser un commentaire