Dextro – « Winded »

dextro180Album
(16K Records)
01/06/2009

Dextro est l’oeuvre d’un seul homme aux multiples influences. En effet, si Ewan MacKenzie officie derrière les fûts de Snowblood, groupe sludge/post rock aux entournures expérimentales, il est aussi le cerveau de ce projet folktronica déjà auteur de trois albums, et pour lequel il s’illustre en parfait multi instrumentiste, se portant responsable des batteries, guitares et synthés, soit de toute l’instrumentation de ses oeuvres. Ainsi, chaque disque est une occasion pour lui de tout reconstruire, voire de tout repeindre, puisque c’est bien l’imaginaire qui est mis ici à rude épreuve. Comme d’autres avant lui, de Boards Of Canada à Fourtet en passant par Mogwai, Dextro sait tirer les bonnes ficelles, notamment celles de l’émotion et de l’éclatante beauté, toute deux retenues par une flèche de direction appelée mélancolie cinématographique. Mais, grâce à une richesse musicale qui leurerait le tout venant pensant avoir affaire à un véritable groupe (« Ilm », « Pillar »), il est pourtant très loin d’apparaitre tel un pantin au milieu de ces références à la crédibilité sans faille. Comme eux, il a tout compris de ces douces et fluides sonorités qui prennent le temps de s’étendre, de ces samples de voix discrets au point de devoir tendre l’oreille pour les deviner (« Ring Cycle »), et de ces mélodies rêveuses, si simples en apparence qu’elles en deviennent évidentes (« Closer »). Parmi les plus belles illustrations de cet art que beaucoup ont tenté d’approcher sans jamais parvenir à le toucher du doigt, « The Pacifist », longue hésitation entre post rock et downtempo, résume à lui seul l’approche et le savoir faire de ce bonhomme qui a bien assimilé que la chaleur toute humaine de l’instrumentation live ne pouvait que faire son charme. Ce qui n’enlève évidemment rien au reste de cet album, également magnifié par un « Momentary » idéal pour patienter en attendant un nouvel opus de Boards Of Canada, comme par un « Distance » aux rondeurs pop chaleureuses. En neuf titres, « Winded » offre donc une plongée de cinquante minutes dans un univers totalement imperméable au monde de brut qui l’entoure. Dextro ne révolutionne rien, ne fait pas mal, mais régule parfaitement la santé auditive. Rien que pour ca, on enfile les palmes…

Achetez sur:
itunes7

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire