Deltron 3030 – ‘Event II’

Album / Bulk Recordings / 30.09.2013
Hip hop

Souvenez-vous quand le hip hop d’outre Atlantique laissait émerger une frange alternative s’émancipant de tout ce que les années 90 avaient pu proposer de bon comme de mauvais. Alors que, de chaque côté des Etats Unis, certains se livraient une lutte sans merci pour le trône d’un rap avant gardiste, d’autres la jouaient plus sobre en trouvant l’originalité sans pour autant se mettre les puristes à dos. Parmi eux, Deltron 3030 – réunion de Dan The Automator, Del Tha Funkee Homosapien, et Kid Koala – frappait fort avec un premier album concept éponyme, devenu avec le temps une référence du genre: une destinée plus que méritée tant les deux premiers cités s’étaient alors surpassés, bousculant subtilement les codes de la discipline. Dan The Automator enrichissait sa base classique de sonorités offrant à l’Oeuvre des contours cinématographiques intéressants, tandis que Del n’avait jamais affiché un flow aussi inspiré et des textes si imaginatifs. Quant à Kid Koala, le gamin pouvait difficilement trouver meilleure rampe de lancement à sa carrière.

C’était il y a treize ans, un laps de temps interminable qui ne fait que justifier l’attente autour de ce deuxième album, envisagé alors que le trio se réunissait sur le best seller de Gorillaz (« Clint Eastwood »), et désormais annoncé comme l’événement hip hop de cette fin d’année. Rien de vraiment surprenant tant les trois n’ont pas vraiment vu leur talent respectif décliner au fil des ans. Bien au contraire. L’histoire se poursuit donc. Alors que, en 2000, Deltron 3030 narrait trois hip hop héros censés redonner une certaine suprématie au hip hop au sein d’une société au bonheur utopique, le trio se remet aujourd’hui en scène dans un décor guère plus joyeux, celui d’un monde étouffé, victime des conséquences d’une technologie galopante.

Très sûr de lui malgré la pression qui l’entoure, Deltron 3030 vend ses talents de musiciens pour se placer délibérément au dessus de la meute, et présenter « Event II » comme un opéra rap sonnant comme aucun autre disque de hip hop sorti à ce jour: un trop plein de prétention qui pourrait bien lui savonner la planche car, aussi bon soit-il, jamais celui-ci n’aura l’impact de son aîné. La réalité rattrapée, mieux vaut donc faire fi des déclarations fracassantes, et de l’ombre pesante d’un premier opus dont le succès nettement moins prévisible n’avait pas attiré autant de collaborations extérieures. Assez belles sur le papier pour réveiller la virilité de l’impuissant, c’est à l’écoute qu’elles peinent parfois à se justifier (Black Rob sur « Talent Supercedes », Jamie Cullum sur le final « Do You Remember »), finissant de faire de ce « Event II » autant un album événement qu’un projet vitrine.

D’autant que, à en croire l’excellente entame (« The Return », « Pay The Price »), Del n’avait pas forcément besoin d’être épaulé pour mener magistralement la barque. Le cador Dan The Automator et le désormais expérimenté Kid Koala maîtrisant eux aussi parfaitement leur sujet, il n’y a donc que quand l’invité enrichit la partie musicale (Emily Weiss sur « My Only Love »), qu’il aide à renforcer le scénario (les interludes du couple Amber Tamblyn/David Cross, la virgule « Back In The Day » de The Lonely Island, le restaurateur coréen David Chang sur « The Future Of Food »), ou qu’il possède un charisme hors norme que l’album s’en retrouve magnifié.

Pas étonnant donc de retrouver « Melding Of The Minds » (feat Zach de la Rocha), « What Is This Loneliness » (feat Casual et… Damon Albarn), et « City Rising From The Ashes » (feat Mike Patton) parmi les titres véritablement incontournables de ce disque généralement très efficace, forcément réussi, forcément au dessus de ce qui s’est récemment fait au sein d’une scène hip hop oubliant progressivement les basiques. En revanche, « Event II », comparé à son prédécesseur, ne parvient jamais vraiment à justifier son titre. Mais cela, seul les artistes pensant maîtriser l’Histoire, comme les fans aveuglés, y croyaient. Utopie quand tu nous tiens.

« The Return », « Pay The Price », « Melding Of The Minds », « What Is This Loneliness », « City Rising From The Ashes »

À lire ou écouter également:

, , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire