Come – « Eleven:Eleven »

come180Album
(Glitterhouse)
21/05/2013
Indie rock

Il faut déjà avoir vécu pas loin de trois décennies et demi, ou avoir un féroce appétit indie rock, pour savoir à quel point « Eleven:Eleven » est parmi les albums les plus sous estimés des années 90. Entame de la courte discographie de Come, il faisait suite à un premier maxi sorti en 1991 dans le cadre du « Single Of The Month Club » initié par Sub Pop, qui n’avait pas manqué de dévoiler la personnalité du combo de Boston, partageant alors magnifiquement ses compositions entre puissance, émotion, tension et mélodies pour faire se confronter influences slowcore et college rock. De lors, le quatuor – au sein duquel on retrouve notamment Chris Brokaw, ex Codeine – a immédiatement suscité l’admiration des plus fins connaisseurs (Dinosaur Jr, Sugar, Pavement, Sonic Youth, et Nirvana l’ont imposé en tournée), comme des labels les plus en vue du moment qui souhaitaient se l’arracher.

Come choisira finalement Glitterhouse pour enfanter un album essentiel, qu’il est aujourd’hui possible de qualifier de « précurseur » pour l’époque. Epuisé depuis un bail, « Eleven:Eleven » n’a pourtant jamais fléchi sous le poids des ans. Au contraire, bien aidé par des titres aussi forts et variés que « Submerge », « Dead Molly », « Off To One Side », ou « Bell », le disque sonne plus intemporel que jamais, le talent de chacun des musiciens demeure intact, et la voix de Thalia Zedek toujours aussi prenante. Autant d’incitations pour une réédition bien méritée puisque le label s’apprête à le remettre sur le marché en édition deluxe: à la version originale s’ajoute un live enregistré en 1992 au Vermonstress Festival, même chose en vinyl qui comprendra également une réédition du 45t « Fast Piss Blues/I Got The Blues ». Il fallait bien faire les choses pour un album à côté duquel vous ne pourrez plus passer sans excuse valable.

itunes13

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire