Clark – « Totems Flare »

clark1801Album
(Warp)
06/07/2009

Dynamiter les genres. Faire voler en éclats un paysage musical morcelé. Telle est la démarche du producteur anglais Chris Clark, figure-phare de Warp Records depuis la signature de son premier album sur le label en 2001, alors qu’il n’avait que 20 ans. Si beaucoup assimileraient trop rapidement Clark à un artiste électro classique ou à un simple disciple d’Aphex Twin, les oreilles averties savent qu’il est au contraire un fossoyeur de catégories, un acteur d’expérimentations qui vont de la techno à la pop en passant par l’acid et le hip-hop.

Après les mélodies de «Body Riddle» et le son rave industriel de «Turning Dragon», «Totems Flare» fait office de synthèse dialectique en marquant l’aboutissement d’une longue maturation. Car cette nouvelle galette est encore plus inclassable et ambitieuse que les deux précédentes. «Outside Plume», qui ouvre l’album, fait à ce titre l’effet d’une douche froide à coups de rythmiques dépareillées et de nappes schizophrènes. Ce titre est la preuve même que Clark n’a ni oublié la froideur dansante et le son saturé de «Turning Dragon» («Look Into The Heart Now», «Totem Crackerjack»), ni la force mélodique de «Body Riddle» («Suns Of Temper», «Talis »). Mais il a ajouté un nouvel ingrédient à ses recettes épileptiques qui découle de sa capacité à assumer l’intrusion de la pop dans ses compositions, comme dans l’étonnant «Rainbow Voodoo», qui rassemble une cascade de vocals déformées et des sonorités qui rappellent volontiers la bande son d’un bon vieux «Mario Bross» sur Gameboy première génération (éléments que l’on retrouve aussi dans «Luxman Furs» et «Future Daniel»)! Si certains titres peuvent dégager un certain hermétisme au premier abord, d’autres rendent au contraire accro dès la première écoute, comme «Growls Garden», titre légendaire avant l’heure destiné à faire bouger d’immenses foules, et à devenir l’un des plus grands tubes dancefloor de l’électro… Ou encore le vaporeux «Absence» et sa nappe de guitare aérienne qui clôt l’album sur une sensation de paix retrouvée, prouvant une fois de plus la polyvalence viscérale de Clark.

«Totems Flare» est ainsi un album dévastateur et perturbé, strident et rugueux, si bien que son écoute peut vite se transformer en une rude épreuve physique. Mais c’est bien là toute la force de ce son exceptionnel et organique qui bouscule vos neurones, rend vivant votre ampli et maltraite vos enceintes. Ce son, aussi rare soit-il, derrière lequel on sent toute la passion et toute l’indépendance d’un artiste qui ne lâchera jamais rien. Telles sont les conclusions qu’on peut tirer de «Totems Flare», qui, s’il clôt peut-être une trilogie, ouvre encore des dizaines de portes que Clark explorera par la suite sans aucun doute avec le même brio.

En écoute:

Achetez sur:
itunes

À lire ou écouter également:

, ,

Une réponse à Clark – « Totems Flare »

  1. melv 17 septembre 2009 à 12 h 10 min #

    Enorme album, horrible même

    Growls Garden/Rainbow voodoo tellement infame 😮

Laisser un commentaire