Chelsea Wolfe – ‘Abyss’

Album / Sargent House / 07.08.2015
Drone folk

Derrière un camouflage gothique, la prêtresse angélique aux complaintes harmonieuses sort son cinquième album. Entre expérimentations noires et dark folk, Chelsea Wolfe installe ‘Abyss’ dans le monde crépusculaire qu’elle arpente depuis ses débuts, pour s’approcher à petit pas d’un univers plus doom et plus ambiant. Toujours accompagnée du musicien Ben Chrisholm, elle enregistre avec le producteur John Congleton (Swans, Explosions in the Sky) qui offre à l’oeuvre un son dense dont les motifs sont contrebalancés par des lignes de voix et des rythmes à la fois brutaux et légers.

Chelsea Wolfe se fait ici plus sombre que sur ses précédents albums. Les harmonies funestes de la californienne ouvrent sur les textures industrielles de l’émouvant triptyque composé de ‘Carrion Flowers’, ‘Iron Moon’ et ‘Dragged Out’, ode nappée de couches électroniques dans laquelle la chanteuse murmure des histoires tragiques qu’elle affiche dans des décors tristes et désolés. Elle traverse ainsi des paysages glacés en alliant lourdeur et ballades accablantes, avec une voix ample qui occupe tout un disque reposant sur des entrelacements de drones et de guitares distordues.

Malgré quelques détours vers un son electro, Chelsea Wolfe n’oublie pas ses racines folk pour autant, et converse avec l’altiste Ezra Buchla (déjà présente sur ses précédents albums) qui fait grincer son instrument sur ‘Grey Days’ et ‘Crazy Love’. Les échos de cordes résonnent en arrière plan des onze titres pour dessiner une imagerie chancelante qui s’impose sur ‘After The Fall’, morceau central changeant brutalement de ton pour offrir un son plus sourd à la seconde partie du disque. Comme deux interludes, ‘Maw’ et ‘Crazy Love’ viennent aérer ses lamentations et donner un souffle anti-folk à l’ensemble.

Musique de nuit, requiem contemporain, Chelsea Wolfe évoque la paralysie du sommeil et de sombres rêves venant de l’au delà, pour naviguer dans des eaux agitées. Avec ‘Abyss’, elle s’affirme et livre son album le plus abouti.

‘Carrion Flowers’, ‘Grey Days’, ‘After The Fall’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire