Beans – « End It All »

beans180Album
(Anticon)
28/02/2011
Hip hop

Après avoir marqué l’année 2009 avec son fabuleux « Fluorescent Black« , Antipop Consortium s’est résolu à faire une pause après une longue tournée à travers les continents. Seul l’un de ses membres, Beans en l’occurrence, ne semble pas rassasié et en profite même pour sortir un nouvel opus solo. C’est donc à la surprise générale que nous voyons débouler dans les bacs ce « End It All », devant précéder un nouvel album du combo new-yorkais.

On aurait pu s’attendre à une sorte de récréation, à un bol d’air frais permettant à Beans de s’écarter du bouillonnement créatif d’Antipop. Il n’en est rien. On replonge complètement dans une nébuleuse sonore, simplement plus marquée du sceau du MC au flow virevolte, stratosphérique, inimitable. Peut-être plus hip hop, moins « conceptuel », « End It All » n’en est pas moins survitaminé par un son éclectique et par une énergie bien servie par des productions aux punchlines ravageuses, à l’image du guerrier « Electric Bitch » produit par Sam Fog d’Interpol. Le précédent « Electric Eliminator » joue, lui, la carte du 100% rythmique, articulé uniquement autour de percussions.

La diversité des couleurs musicales est bien évidemment due ici à la forte personnalité des producteurs invités sur cet opus. Alors, quand Son Lux y va de sa contribution, en résulte un « Blue Movie » monumental avec son contraste couplet/refrain opposant deux styles que les deux artistes maîtrisent complètement. Tunde Adebimpe de TV On The Radio vient lui donner de la voix à « Mellow You Out », tandis que Four Tet met sa science de la déconstruction au service de « Anvil Falling ». De ce casting ne pouvait résulter qu’une œuvre unique, patchwork parfaitement assemblé, collant parfaitement à la personnalité de Beans. Ultime exemple, le surpuissant « Glass Coffins » produit par Tobacco, subtil mélange de sonorités électro chaleureuses et rugueuses.

Si les précédentes tentatives de Beans en solo se révélèrent toujours intéressantes, aucune jusque-là n’avait été de l’acabit de ce « End It All », tout simplement magistral. Original, toujours avant-gardiste, parfois à la frontière du hip hop et du glitch, le MC new-yorkais – electron libre imprévisible et gage infaillible de surprise – demeure avant tout un technicien et un lyriciste hors pair, exerçant son art dans une dimension qu’il est un des rares à maîtriser. Tout simplement inclassable, il a inventé sa propre voie. Certains appellent cela le génie…

En écoute


Disponible sur
itunes31

À lire ou écouter également:

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire