Angus & Julia Stone – « Down The Way »

angus180Album
(Discograph)
12/04/2010
Pop folk grâcieuse

Ce n’est pas la première fois qu’on entend le yin et le yang s’accorder en musique, mais Angus & Julia Stone sont certainement des duos qui collent le plus fidèlement à la définition de la dualité complémentaire. Ok, on a croisé d’innombrables couples sur la scène musicale ces dernières années, qu’ils soient rock, ou folk comme nos bien gentils Cocoon auxquels on ne peut s’empêcher de penser ici lorsque ces frère et soeur plongent tête la première dans un océan de mélodies cotonneuses et dépouillées (« Santa Monica Dream », « The Devil’s Tears »). Pourtant, c’est bien en n’allant pas forcément dans le même sens, en rassemblant chacun leurs influences, que les deux Australiens parviennent à fortement marquer les esprits ici.

En effet, en treize titres et plus d’une heure de temps, Angus et Julia alignent le plus souvent des ballades aux mélodies imparables, aux arrangements soignés, sans jamais que leur perfectionnisme – évident tant il est omni présent – ne les prive de leur belle âme. C’est donc le plus simplement du monde, avec une pointe de timidité enfantine dans les voix, un charme fou, et avec toujours beaucoup de classe et de goût, que les deux nous invitent à partager leur intimité, toujours sur des airs pop et folk qu’ils se partagent ou sur lesquels ils se relaient. Alors, quand leurs deux personnalités s’imbriquent parfaitement, cela donne inévitablement naissance à de véritables perles. Parmi elles, « Big Jet Plane » et « Black Crow » ou cordes et chant s’associent à la grâce, « And The Boys » aux cuivres et piano aussi discrets qu’essentiels.

Mais il serait trop réducteur de ne retenir que ceux là tant Angus & Julia Stone transforment clairement l’essai « A Book Like This » (2006) avec un « Down The Way » enrichi de deux ans d’expériences intenses, devenant de ce fait un terrain assez fertile pour y exprimer toutes leurs envies, toute leur diversité. Ainsi, ce deuxième album n’est donc pas l’oeuvre entièrement soporifique et stéréotypée que beaucoup pouvaient craindre, mais celle d’un duo qui ne se refuse rien tant qu’il paye le prix de la cohérence. A maintes reprises en effet, les deux laissent le rythme s’emballer (« Walk It Off »), accentuent l’intensité sans jamais outre passer la juste mesure (« Hold On »), et se permettent même quelques écarts électriques (« For You », « Yellow Brick Road ») toujours bienvenus pour forcer le contraste d’un album et contredire les aprioris.

Osmose définitivement trouvée, sensibilité exacerbée, émotion à fleur de peau, mélodies frissonnantes, ampleur décuplée… Autant d’atouts et de ficelles que tirent Angus et Julia Stone sur un « Down The Way » qui – en rappelant ici ou là Joanna Newsom, Cocorosie, Coldplay, I Am Kloot et Cocoon – sonne au fil des écoutes comme l’affirmation de deux talents prêts à se lancer dans une aventure sans fin, protégée des aléas superficiels de la vie par des liens du sang qui les accordent jusque dans leur musique. Le petit courant d’air printanier qui manquait.

Disponible sur
itunes7

À lire ou écouter également:

,

3 réponses à Angus & Julia Stone – « Down The Way »

  1. Voluume | Boris 11 avril 2010 à 8 h 39 min #

    Très belle chronique pour un Album d’autant plus sublime.
    Down The Way est une perle dans ce paysage musical trop brute et agressif.
    Rien ne vaut la douceur et l’osmose d’Angus et Julia Stone, Ils sont incomparables!

  2. Gli 12 avril 2010 à 11 h 02 min #

    ?
    et le 7 et 8 mai au Café de la Danse!

  3. Max 13 avril 2010 à 21 h 12 min #

    grande découverte, merci! Pour ma part, une préférence pour les titres interprétés par Angus

Laisser un commentaire