Action Bronson – « Blue Chips »

action180Album
(Fool’s Gold)
12/03/2012
Hip hop

Une épaisse barbe rousse, et une forte corpulence: Action Bronson, c’est d’abord un physique qui en impose. Ensuite, c’est une histoire originale: né dans le quartier du Queens, de descendance albanaise, il a abandonné son métier de chef dans un restaurant new-yorkais afin de le troquer contre celui de rappeur. Enfin, c’est aussi une musique peu soucieuse de son époque, avec un pied ancré dans un passé glorieux, qui persiste à faire tourner la boucle avec classe et style. « Dr Lecter » en était la synthèse parfaite l’année dernière. « Blue Chips » persiste et signe le long d’un album conçu à deux, avec l’aide du jeune producteur Party Supplies.

Dès que la boucle de violon de « Pouches Of Tuna » se met en route, la voix d’Action Bronson nous entraine le long d’un album décomplexé. Ambiance soulful respectueuse sur « Steve Wynn », productions espiègles et évolutives sur « Double Breasted » et « Thug Love Story 2012 », rock 70’s sur « Dreamer » ainsi que sur l’énorme « Expensive Pens » porté par une guitare orgiesque: autant de styles, de gimmicks de productions qu’Action Bronson dévore avec un appétit grandissant, souvent lors de tracks concises qui le poussent à une dextérité constante tant son flow est habité le long de ces 17 titres.

Au delà de l’ambiance nostalgique qui règne ici, cette mixtape se distingue aussi par un furieux sens de l’humour, à travers des storytellings ou le mc du Queens passe d’un personnage fantasmé à un autre: pimp sur « Hookers At The Point », il s’improvise grand ponte sur « Intercontinal Champion ». De plus, l’album est truffé de rimes entières aux références culinaires hilarantes, ou antipasti, salami et mustard trouvent leur résonance sur fond de cocaine, règlements de comptes et mise à l’amende de prostituées frelatées.

Lancé dans une opération de conquête massive cette année, avec pas moins de trois albums prévus, Action Bronson représente une certaine forme de classicisme à la new-yorkaise,  adepte des productions boom-bap et des samples chaleureux. Une sorte de photo jaunie par le temps et par les modes mais qui, à l’écoute de cette musique, retrouve subitement toute sa valeur d’antan. Rien que pour ce retour en arrière, « Blue Chips » s’inscrit d’emblée dans la courte listes des meilleures albums hip-hop de cette année de fin du monde.

En écoute

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire