Zulu Winter – « Language »

zulu180Album
(Pias)
11/05/2012
Indie rock

Doit-on s’inquiéter d’aimer un groupe qui, dès le premier morceau, nous offre les clés de son cœur? Faux, les mecs. Aussi ringard que cela puisse paraître, on en est ravi. On sait que, la nature ayant horreur du vide, on s’est parfois étonné par le passé à apprécier un combo qui, finalement, était aussi banal qu’un lundi de Pâques. Mais il y a des groupes avec lesquels on est certain que ça n’arrivera pas.

Enième chouchou de la blogosphère, Zulu Winter, en plus d’avoir la politesse de ne pas trop se prendre au sérieux, évite d’emblée toutes étiquettes inconvenantes à sa musique. A tel point qu’on ose à peine égratigner la ferveur qui l’entoure. Farfelue et euphorique, leur pop tribale ne demande qu’une chose: la frénésie. Insolent de légèreté, « Language », premier album diaphane et naïf, est un bain de soleil qu’on prend plaisir à prendre. Pourtant, sur la longueur, ces zulus d’hiver révèlent leur limite. A croire que l’on va à un rythme qui n’est que le leur. Qu’importe, il suffit de se repasser en boucle l’enchainement des intrigantes percussions de « Small Pieces » et du tube aux beats puissants qu’est « Silver Tongue » pour oublier ce malentendu.

Si le langage a ses limites, celui de Zulu Winter ne semble pas les connaître. Alors, à l’heure où tout va plus vite, arrêtons d’extrapoler, d’anticiper, de comparer, comme tous ces tout-à-l’égout sonores experts du formatage auditif, et écoutons. Non partisan de cette culture de l’éphémère que représente la hype, et la musique actuelle en général, Zulu Winter donne l’impression de regarder vers l’avenir, laissant derrière lui des morceaux au souffle épique et excentrique. Et si ces francs-tireurs sont l’avenir du rock, on risque de beaucoup s’amuser.

En écoute

En écoute intégrale

itunes33

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire