Zerowatt – « If I »

If I[Album]
01/07/2004
(Autoproduit/Autoproduit)

Parfois, sans même que ses voisins le soupçonnent, un homme est en train de composer discrètement un album dans son coin voire dans sa piaule, pour en faire une surprise remarquable. C’est peut être ainsi qu’est né « If I », premier album electro jazz downtempo de Jacob Tardien sous le pseudo de Zerowatt

De sa créativité sont nés ces onze titres surprenants de maturité, à classer musicalement aux côtés de Cinematic Orchestra et Tricky, et vocalement plutôt vers Bjork, Emilie Simon ou Radiohead. Plutôt varié comme influences me direz vous. Sauf que Zerowatt fait preuve d’une homogénéité à toute épreuve et parvient tout du long à nous flatter l’oreille de ses sons chauds et incroyablement groovies. « If I » en possède, et ouvre le bal sur une rythmique downtempo aux sonorités live puisque, si tout est composé en solo, tout est rejoué à l’aide d’une douzaine de musiciens et chanteurs. Zerowatt frôle donc la perfection en donnant une profondeur indéniable à chacun des titres alors que le chant, exercice souvent risqué dans ce genre d’environnement, lui sied à merveille. On se laisse donc emporter par la rythmique (parfois plus enlevé comme sur « I’m Lost »), les cuivres, les cordes (« Unicorn ») ou quelques notes de guitare et on se surprend à se noyer volontairement dans toute cette richesse qu’incarnent des titres tels que « Bloody Brainless », « Half Moon », « Deep Blue Sea », ou le plus expérimental « Hollywood Park »

Plus qu’une surprise, une véritable révélation. Zerowatt pond un premier album très adulte, comme beaucoup en rêveraient, qui ne manquera pas de trouver preneurs. Si ce nom n’est pas encore connu, ma main au feu que Zerowatt fera grand bruit. On attend déjà une suite..

Ecoutez un extrait sur le site de l’artiste

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire