Yves Tumor – ‘Safe In The Hands Of Love’

Yves Tumor – ‘Safe In The Hands Of Love’

Album / Warp / 07.09.2018
RnB expérimental


Récemment signé sur le prestigieux label Warp Records, l’insaisissable Yves Tumor semble destiné à faire parler de lui. Auteur d’un parcours prolifique qui l’a vu embrasser des genres obscurs aussi divers que la noise ambient à la Throbbing Gristle et la post-chillwave, l’artiste américain – au pseudonyme aussi saugrenu que son supposé patronyme (Sean Bowie) – sort aujourd’hui avec Safe In The Hands Of Love une de ses œuvres les plus personnelles et accessibles.

Les différents titres du disque constituent en effet une synthèse de ses différents penchants sonores en juxtaposant chansons R&B et expérimentations les plus radicales, dans un ensemble disparate et malgré tout cohérent. Débutant sur une mystérieuse introduction jazzy claudiquante, l’album dévie sans transition sur un collage abstrait de samples jetés aléatoirement, avant de se muer en une ballade vaporeuse (Economy of Freedom).

Le ton est donné d’emblée. Yves Tumor refuse tout cloisonnement en enchaînant les titres les plus accessibles (Honesty avec sa basse acide très 90’s, Noid et ses cordes acérées ou encore l’épique Lifetime, soutenu par une batterie nerveuse et irrésistible) avec une plage de spoken word sur fond de paysage apocalyptique (Hope In Suffering). Licking An Orchid, un des sommets de l’album, procède du même syncrétisme en transperçant une berceuse trip-hop sensuelle d’une violente balafre de cris et de guitare.

Ces audaces formelles échappent heureusement à l’écueil de la pose arty gratuite. Loin de verser dans des travers abscons, la matière sonore brute et abrasive pétrie par Yves Tumor sert avant tout de véhicule à la paranoïa et aux obsessions d’un artiste transgenre aux identités fugitives (Recognizing The Enemy), où plaisir et souffrance deviennent synonymes, laideur et beauté se confondent dans un chaos émotionnel difficilement soutenable. Dissimulé sous une épaisse brume de bruit blanc, le titre de clôture Let The Lioness In You Flow Freely fera fuir définitivement les oreilles les plus sensibles, et laissera les plus persévérants dans un état de désorientation avancée face à une œuvre viscérale et singulière.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
Licking An Orchid, Lifetime, Hope In Suffering (Escaping Oblivion & Overcoming Powerlessness)


Tags:
,
No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.