Yuck – ‘Glow & Behold’

Album / Fat Possum / 27.09.2013
Indie pop

Peu original bien que très convaincant à la sortie de son premier album il y a deux ans, Yuck a vu assez d’eau couler sous les ponts depuis pour que sa barque se mette à flancher. Le départ de Daniel Blumberg, très impliqué jadis dans l’exercice de composition, aura notamment mis pas mal de plomb dans l’aile d’un combo qui prenait tout juste son envol. L’imprévisibilité, l’énergie, et une bonne partie de l’émotion parties avec lui, ne reste plus à ce ‘Glow & Behold’ qu’une force mélodique qui le sauve de la noyade, mais sur laquelle tout ne peut manifestement pas reposer. Du coup, ces onze titres – majoritairement de jolies ballades pop inoffensives – ont beau s’écouter sans peine, se faire décorer de quelques arrangements de synthés (‘Rebirth’) ou de cuivres (‘How Does It Feel’), et Max Bloom reprendre brillamment le micro, Yuck 2.0 aura toutes les difficultés du monde à inscrire son oeuvre dans le temps. Condamné à l’immédiateté donc, il parvient tout juste à laisser entrevoir son talent évident pour écrire de bonnes chansons (‘Nothing New’), à nous attendrir de ses quelques bonnes intentions (‘Lose My Breath’), au mieux à nous faire dodeliner du chef sur un ‘Middle Sea’ se distinguant par ses guitares soudainement réveillées. Mais ‘Glow & Behold’ restera à jamais plombé par cette approche pop lissée au possible, totalement incarnée par la majeure partie d’une face B manquant cruellement de hargne et d’originalité. Son passé boulonné à sa cheville, Yuck pourrait ne jamais réussir à remonter à la surface.

‘Lose My Breath’, ‘Middle Sea’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire