Yosh – « Big Trouble »

Big Trouble[Album]
01/09/2005
(Autoproduit/Foutadawa)

Il aura fallu deux ans à Yosh pour sortir « Big Trouble », un premier album entièrement composé, arrangé, mixé et produit par ces quatre musiciens aux passés rock, électro, ou expérimentaux. Yosh, c’est les basses du dub, l’énergie de la drum n bass, et l’engagement du punk pour un résultat surprenant car atypique au sein d’une scène qui aurait tendance à vite tourner en rond. Entre le groupe de rock et le sound system, le quatuor propulse quatorze titres efficaces et variés, pour lesquels les ressemblances faciles sont rares, signe d’une personnalité musicale bien avancée aux balbutiements d’une carrière qui pourrait bien durer des plombes. Car Yosh possède indéniablement le petit plus qui fait la différence, qui l’empêche de se répéter, et qui lui permet de faire de ce « Big Trouble » un disque incroyablement cohérent, même si varié et éclectique. On ne s’étonnera donc pas de croiser, entre autres, des sonorités hip hop dubisantes, ou orientales chères à High Tone (« 

1. Salaam     
« ). Ce qui plait également chez Yosh, en plus de cette efficacité qui vous force à hocher la tête, c’est cet engagement social, cette lutte contre l’oppression que l’on retrouve dans sa musique (« Resolution 14.41 » reprend le « Not In Our Name » de Saul Williams) et dans ses prestations scéniques audiovisuelles. Toujours un plus pour une musique au message souvent implicite et donc difficilement percevable. « Big Trouble » est donc complet au possible, jouit d’une production chaude malgré sa composition essentiellement électronique et numérique, et s’avère être une des plus belles surprises du genre de ces dernières années. Quand beaucoup flirtent seulement avec l’originalité, on se dit que Yosh mérite autre chose qu’une sortie assez confidentielle.

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire