Year Of No Light – « Ausserwelt »

year180Mini album
(Conspiracy)
26/04/2010
Furie post rock

C’est bizarre. La musique de Year Of No Light et à la fois aussi oppressante qu’un jour de canicule, et aussi légère qu’un gaz hilarant. A tel point qu’on irait bien faire un tour sur la Lune avec le cd sous le bras pour écouter ça tranquillement, sans être emmerdé par la gravité. Depuis 2001, ces bordelais mettent leurs instruments en osmose pour enfanter progressivement une furie post-rock qui fait fatalement penser à Mogwaï, Neurosis ou Explosions In The Sky. Enregistré dans un vieux théâtre plutôt que dans leur cave habituelle, « Ausserwelt » ressemble à un EP décisif pour la carrière du groupe. Plus qu’un EP, parlons plutôt de mini-album. Au total, quatre morceaux qui oscillent entre neuf et treize minutes chacun, et croyez moi qu’à cette altitude, le temps passe vite.

« Perséphone (Enna) » démarre sur une intro sourde qui ne laisse rien transparaître, avant d’éclater deux minutes plus loin en une féérie rock instrumentale. A quelques pauses syndicales près, la tension lâche rarement du lest et le morceau continue de monter les étages alors qu’on est déjà sur le toit, à l’image des autres titres. « Perséphone (Coré) » est plus agressif, plus mordant, dévoilant même un caractère métal à certains moments, même si l’âme post-rock reprend vite le dessus. Caractéristique inhérente à leur style, on est parfois à la limite de l’inaudible, mais la mélodie se distingue à tous les coups, redoublant d’intensité, comme sur « Hiérophante ». On aimerait bien y entendre crier un chanteur ou une chanteuse – même si cette personne a existé, R.I.P. – mais on se contente finalement de ces tracks instrumentaux, en terminant par « Abbesse », son feu d’artifice de guitares saturées, et sa batterie qui n’en peut plus…

Disponible sur
itunes21

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire