X Makeena – « Instinctive Dérive »

Instinctive Dérive[Album]
10/04/2007
(Foutadawa/Pias)

Bien que le mélange d’influences hip hop, dub, et electro (drum n’bass pour être plus précis) n’affiche pas vraiment une grande originalité sur le papier, certains groupes et artistes le mixent avec assez de talent pour le rendre intéressant. C’est le cas, d’ailleurs, dans pas mal de genres, peu de musiciens étant aujourd’hui vraiment novateurs. En effet, qu’il s’agisse du rock, de certains pans de l’electro, et encore plus en termes de hip hop, la musique n’est qu’un perpétuel recommencement dont seuls les plus doués parviennent à marquer les esprits. X Makeena pourrait bien être de ceux-là, d’autant plus que les Rennais nous propulsent à la tronche un second album, « Instinctive Dérive », confirmant tout ce que « Death On The Wax » laissait présager alors qu’il avait été sorti de manière très spontanée et urgente

Incontestablement, X Makeena vise cette fois encore plus haut, tout en restant fidèle à lui-même, préférant creuser son registre que jouer d’opportunisme. Car avec tant de références utilisées, il aurait été facile d’en privilégier une sur les autres pour surfer sur une éventuelle vague. Les mauvaises langues diront que, de toute façon, le groupe était plutôt mal barré pour cela, aucun de ces styles musicaux étant en ce moment sous les feux des médias. Mais les Rennais s’en moquent, et le succès, même relatif, n’est pas vraiment la motivation première de leur investissement dans ce projet. Car la base de X Makeena, c’est avant tout la scène, là où il se montrait le plus convaincant jusqu’à la sortie de ce nouvel opus, celle qui l’aura menée du Québec à Pékin, en passant par la Norvège, la Bulgarie et la Belgique, celle qu’il travaille en compagnie d’un scénographe et d’un collectif d’éclairagistes. Pas moins

« Death To The Wax » n’était, avec le recul, qu’une retranscription discographique de l’énergie déployée sur les planches. Il va cette fois plus loin, pensant ce « Instinctive Dérive » comme un album à part entière. X Makeena a mûri, s’est appliqué sur la production, a géré son tracklisting afin de donner à ce disque une énergie progressive, une montée en puissance. Ainsi, le lourd et menaçant « Marche Mouteuse » donne le départ de ce train fantôme passant par les cases electro hip hop (« Humain ») et drum n’bass plus ou moins affirmée (« Al Comor », « Karma »). Entre temps, on se sera arrêté plus longuement sur l’évolutif « Noise Conspiracy » (feat Bleubird), « Hollow Eyes », ou « Frenetik » dévoilant la belle complémentarité d’un flow (trop?) haut débit, partagé entre français et anglais. La phase deux de la carrière de X Makeena commence ici, et les festivals d’été, entre autres, pourraient bien être secoués par d’étranges tremblements..

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire