Wye Oak – « Civilian »

wye180Album
(Merge/City Slang)
04/04/2011
Folk slowcore

Comme les deux extrêmes musicales que sont Beach House et Oxes, Wye Oak vient de Baltimore et laisse présager un line up bien plus étoffé qu’il ne l’est en réalité. Et ce qui pourrait compter comme un avantage n’est autre que le plus gros danger ayant toujours guetté Andy Stack et Jenn Wasner, les deux têtes pensantes d’un duo qui, encore avec ce troisième album « Civilian », sonne comme quatre tout en prenant bien soin de rester dans les limites imposées par le live. Car ils sont nombreux ceux qui s’amusent littéralement à en faire des caisses en studio, pour finalement n’avoir plus qu’à offrir une interprétation moisie et décevante quand il s’agit de présenter son disque au public. Au pire chez Wye Oak, on exploite de plus en plus généreusement les innombrables possibilités offertes par le sampler (« The Altar »), outil parfait quand il s’agit d’enrichir ses compositions sans avoir à doubler l’effectif. Pas de mauvaise surprise donc, et les quelques présents au concert parisien des Cold War Kids pourront en témoigner. En vrai, Wye Oak défend habilement et respectueusement un nouvel opus ou le folk fuit malicieusement l’acoustique, multiplie ainsi les détours pour s’en aller s’acoquiner le plus souvent avec l’indie rock (« Fish »), le slowcore (« Dog Eyes », « Plains ») et le shoegaze (« Holy Holy »), autant d’influences qui n’ont pas leur pareil quand il faut rendre belle la mélancolie. En témoignent quelques magnifiques titres (« Civilian », « Hot As Day ») portant à eux seuls toute la réussite de cet opus qui n’a finalement qu’un seul défaut: sortir au même moment que le nouvel album de Low, véritable leçon dans le genre qui éclipse la concurrence en un seul souffle…

En écoute

Wye Oak – « Civilian »

À lire ou écouter également:

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire