Working For a Nuclear Free City – « s/t 79 »

s/t[Album]
18/09/2006
(Melodic/La Baleine)

Derrière les gros labels anglais qu’on connaît, très doués pour occuper la quasi-totalité des médias, de nombreuses petites structures travaillent sans compter pour permettre à certains artistes d’outre Manche de se faire une petite place dans les bacs de disque. C’est ce que fait Melodic depuis maintenant quelques années, avec à son actif des découvertes de la trempe de Pedro, Minotaur Shock ou Lucky Pierre

C’est du côté de Manchester que ses têtes pensantes se sont cette fois rendues pour dénicher la nouvelle signature du label. Working For a Nuclear Free City, en rapport avec la théorie des abris atomiques cachés autour de leur ville, est un trio formé à la base par les frères Kay, auxquels s’est ajouté Ed Hulme, désormais en charge des parties vocales. Comme on pouvait s’en douter de la part de Melodic, ce nouveau groupe, qui s’est déjà illustré en remixant The Rakes ou Starsailor, représente la fine fleur de la scène underground et expérimentale mancunienne. Intelligent, atmosphérique, mélodique, original, tels sont les qualificatifs qui reviennent concernant ce groupe qui se dit faire de la techno avec des guitares

Si on peine donc à se situer, on appréciera particulièrement, entre quelques titres atmosphériques (« Pixelated Birds »), « Troubled Son » et sa basse apocalyptique baignée d’effets indus, le planant « England » qui reflète à merveille le climat pluvieux de Manchester, et « Over » prenant des allures rock plus classiques auxquelles on ne s’attendait déjà plus à ce stade de l’album. Outre « Quiet Place » et « Forever », sans conteste les deux meilleurs moments de cet opus, ce n’est que quand résonnent « Innocence » et « Fallout » qu’on comprend alors l’infime fossé, ici, entre rock et electro. A n’en pas douter, si le Amon Tobin des débuts et le Boards Of Canada actuel étaient des groupes de rock, ils ne seraient pas loin de sonner ainsi

Working For a Nuclear Free City, comme ce premier album éponyme, impressionne par tant de maîtrise, tant de diversité et d’influences, qui aboutissent à quatorze titres cohérents et définitivement actuels. Un coup de maître dans lequel il faut cependant se laisser plonger avant de s’en faire un avis définitif

En écoute

1. Dead Fingers Talking     
(extrait)
2. Quiet Place     
(extrait)
3. Forever     
(extrait)

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire