Woodkid – « Run Boy Run »

wood180Ep
(Green United Music)
21/05/2012
Electro pop indus

En débarquant l’an passé avec son excellent « Iron Ep » sous le bras, et en prouvant par la même occasion que le beau pouvait bel et bien se marier avec le bon, Woodkid a comme mis en branle la hiérarchie de la musique actuelle. Dès lors, échaudés par tant de talent, de finesse et d’efficacité, nous attendions « seulement » de lui qu’il réitère tout au long d’un album, format idéal pour que la personnalité de l’artiste se dévoile jusque dans ses moindres recoins. D’autant plus qu’ils sont plutôt sombres chez un Yoann Lemoine (de son vrai nom) fidèle au noir et blanc, comme à une musique martiale, toute en mélodies et en percussions.

Illustration une nouvelle fois avec ce deuxième Ep qui en dévoile encore moins que son prédécesseur puisqu’il ne présente véritablement qu’un inédit accompagnés de trois remixes. « Run Boy Run » reprend donc les choses exactement là ou « Iron » les a laissées: rythmique soutenue hésitant entre electro et indus, ambiance sombre et oppressante, envolées de synthés et de cordes poussant jusqu’à une apothéose philharmonique, tandis qu’au milieu de tout cela coule la voix du Kid, mélodique et immédiatement envoutante, éclatante sur des refrains magnifiquement dégagés.

A l’instar du « Iron Ep », Woodkid invite quelques producteurs electro à s’emparer de son oeuvre, de sa matière première assez riche pour qu’elle donne naissance à des remixes de bonne facture. Logique donc de voir SebastiAn – certainement à l’aise dans cette atmosphère dont il est familier – se plier à l’exercice avec discrétion, efficacité, et brio. Tout comme Tepr qui offre une revisite nettement plus club, puis Ostend qui clôture avec une excellente version house rappelant presque le « Stand On The World » des Joubert Singers revus par Larry Levan. Vivement l’automne, période à laquelle devrait enfin sortir cet album parmi les plus attendus de l’année.

itunes34

En écoute intégrale

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire