Wooden Shjips – ‘V.’

Wooden Shjips – ‘V.’

Album / Thrill Jockey / 25.05.2018
Rock psyché


Chantre du psychédélisme-groovy contemporain, Wooden Shjips nous revient après 5 ans d’absence avec V. Tous les ingrédients de leur son caractéristique sont au rendez-vous : des riffs énergiques emballant d’emblée les morceaux, rapidement relayés par la voix brumeuse de Ripley Johnson et des guitares stellaires qui irrémédiablement débouchent sur une jam de plusieurs minutes. Eclipse donne d’ailleurs parfaitement le ton, et rassurera d’emblée le fan anxieux.

Les 4 larrons assument plus que jamais leurs références ‘classic rock’. Si, depuis 2011, il semble de plus en plus s’éloigner (définitivement ?) des influences new-yorkaises de la bande de Warhol, le groupe aurait sans problème trouvé sa place dans le Haight Asbury des années 60 auprès de Grateful Dead. Aussi, plusieurs noms de morceaux font sans ambiguïté écho à cette période glorieuse (Staring At the Sun ou Golden Flower).

Comme bien d’autres albums d’artistes américains ces derniers mois, V. est intimement lié au contexte politique délétère actuel, mais s’est aussi imprégné d’une catastrophe naturelle, le compositeur – aussi chanteur et guitariste – ayant été ébranlé dans son processus créatif par d’impressionnants feux de forêt sur le pas de sa porte à Portland. L’album s’érige ainsi en contrepoint à cette période angoissante, et les morceaux véhiculent plutôt d’agréables vibrations estivales agrémentées de delays et de reverbs flottant en apesanteur (en témoignent Staring at the Sun ou In the Fall). Le plus pop Red Line et ses effets hendrixiens intéressants se révèle plus dispensable, alors que les cuivres et percussions apportent respectivement une touche d’originalité sur Eclipse et Golden Flower, permettant ainsi de briser la monotonie relative qui pouvait se dégager des dernières œuvres du groupe. Ride On clôt, lui, ce plaisant voyage sur une note d’apaisement.

Malgré l’absence de surprises réservées par ce nouvel album, Wooden Shjips nous embarque comme toujours dans de longues odyssées de guitares et claviers psyché à souhait. Le genre de disque à écouter en fin d’après-midi, en sirotant une bonne IPA lové dans une rocking chair face au soleil couchant.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
Eclipse, Staring At The Sun


No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.