Wooden Shjips – ‘Back To Land’

Album / Thrill Jockey / 12.11.2013
Rock en plein air

Wooden Shjips est de ces groupes qui nourrissent sincèrement un lien affectif avec leurs auditeurs. Originaires d’une des villes les plus cools du monde dans l’imaginaire collectif, auteurs d’une discographie irréprochable, menés par un mec dont le projet parallèle respire la classe (Moon Duo), les san franciscains jouissent d’une aura aussi imposante que leur humilité. ‘West’, paru en 2011, était un bijou d’exploration sensorielle, synonyme d’épopée élémentaire. L’album humait sa ville, sa  schizophrénie traduite par la quiétude de ses journées et ses nuits chaotiques.

Les œuvres du quartet sont depuis toujours naturalistes, empreintes de leur environnement. Qu’on ne s’étonne pas, dès lors, que ‘Back To Land’ – premier opus enregistré hors de leurs terres californiennes – soit plus serein que son prédécesseur. Portland n’est pas San Francisco, et son calme suscite forcément de nouveaux spectres pour le groupe. Concrètement, l’identité sonore, fondée sur des mouvements répétitifs, reste la même mais ici, les instruments jouissent d’un espace plus important. Auparavant, le caractère spatial du son provenait surtout de sa production, il prend aujourd’hui place dès les prises de son. S’ensuit, de fait, une ambiance plus atmosphérique, moins étouffée et sans doute plus lumineuse. Dans le même temps, le retour aux grands espaces n’est pas sans engendrer une perte de fougue. ‘Back To Land’ est sans doute moins massif et rugueux que son prédécesseur. Exceptée la configuration des deux projets, il ressemble à ce titre bien plus au dernier Moon Duo, également conçu dans la Cité des Roses. La promenade ne s’accompagne plus des traditionnels champignons vénéneux. Les poumons les plus encrassés passeront leur tour, les plus sages apprécieront l’escapade boisée.

‘Ghouls’, ‘Servants’

À lire ou écouter également:

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire