Wildchild – « Jack Of All Trades »

Jack Of All Trades[Album]
19/11/2007
(On The Corner/Nocturne)

Etonnant de voir Wildchild, pourtant proche du label Stones Throw puisque membre actif de Lootpack aux côtés de Madlib et Dj Romes, proposer un nouvel album chez On The Corner. D’autant plus que « Secondary Protocol », son précédent opus sorti des bureaux de Peanut Butter Wolf, avait laissé un plutôt bon souvenir. On n’y cherchera pas d’explication, surtout qu’elles ne trouveront certainement pas de réponses d’un point de vue purement musical. En effet, « Jack Of All Trades » possède assez d’arguments pour tout de suite évincer la possibilité qu’il ne soit qu’une street tape ou un album de seconde zone, comme il en sort parfois dans le hip hop, histoire de brouiller un peu plus les esprits

Un double album sur sa version européenne, soit 29 titres au total, des producteurs qui, de par leur simple présence, attisent les convoitises, et un Wildchild qui ne manque évidemment pas d’inspiration. Comment pourrait-il en être autrement quand on dispose des talents de Madlib, Black Milk, Oh No, Kev Brown, et Georgia Anne Muldrow, tous venus lui servir des productions efficaces et relevées, comme il les affectionne particulièrement. Ainsi, difficile de ne pas se laisser aller à quelques hochements de tête sur le « Jack Of All Trades » d’ouverture, de ne pas succomber à la touche de Georgia Anne Muldrow, que ce soit par la grâce de sa voix (« Fresh Air ») ou son sens du groove (« Custom Love », « Day n’The Funk »)Mais, si le rang des producteurs pèse lourd, celui des Mcs invités à épauler Wildchild n’a rien à lui envier. À se demander si ce « Jack Of All Trades » n’était finalement pas une occasion de réunir les quelques acteurs les plus crédibles de la scène hip hop. En effet, Prince Po (« Puppetmasters »), Souls Of Mischief (sur l’excellent « How We Do » emmené par une basse énorme), Frank n’Dank (« Ox To The D »), Percee P et Masta Ace (« The League »), ou Med et Oh No (« Eyes Wide Shut »), n’auraient certainement pas refusé d’endosser leurs plus beaux costumes

Et à en croire la qualité des 14 titres du CD bonus, on devrait pour une fois ne pas trop se plaindre d’être un Européen généralement lésé. Car l’Amérique perd véritablement quelque chose, au moins une deuxième galette qui, même si les invités y sont moins prestigieux, égale sans difficulté la qualité de la première. Pour preuve, les excellents « London Got Me », « Stockholm Sunrise », « Denmark Speech », et l’acoustique « Rest n’Beats Rmx » qui, bien que tous confiés à des mains moins expertes, n’en valent pas moins le détour. S’il n’en possède pas l’étiquette, ce « Jack Of All Trades » a donc tout pour être approché telle une nouvelle référence du label Stones Throw. Et même s’il n’égale peut-être pas son prédécesseur, il ne manquera pas de séduire les inconditionnels de cette petite clique californienne ne manquant jamais d’illustrer sa belle osmose

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire