Wild Nothing – ‘Life Of Pause’

Album / Captured Tracks / 19.02.2016
Pop

Pour son troisième album, le groupe américain Wild Nothing – emmené par Jack Tatum – poursuit son exploration de la pop anglaise des années 80. Synthés FM omniprésents, guitares et basse chorus, choeurs éthérés : toute la panoplie 80’s est de sortie. L’écriture est subtile, les arrangements riches, pléthore de micro-break ou sons inattendus jalonnent l’album, rappelant souvent Prefab Sprout dans son orfèvrerie, ainsi que dans les mélodies et constructions (‘A Woman’s Wisdom’). A l’exception du morceau d’ouverture (‘Reichpop’ en référence à Steve Reich) qui propose, comme annoncé, une pop polyrythmique et répétitive très réussie, le disque joue beaucoup sur la nostalgie. ‘To Know You’ fait même immanquablement penser au couplet de ‘It’s My Life’ (Talk Talk) tant les harmonies sont identiques.

Multi-instrumentiste, Tatum joue tout à l’exception des batteries et de quelques guitares, avec une maîtrise assez impressionnante, particulièrement sur les lignes de basse. Il a travaillé à l’écriture avec son ami Jorge Elbrecht (Violens), autre orfèvre d’une pop dont l’âge d’or fête ses 20 ans. A une époque où inventer la musique du  futur n’est plus un enjeu majeur, on regrettera parfois le côté parodique et outrancier d’un Ariel Pink (‘Life of Pause’), sans toutefois dénigrer d’évidentes qualités d’écriture et d’arrangement. Avec ce nouveau disque remplis de tubes, Wild Nothing caresse l’auditeur dans le sens du poil et propose un nouvel hommage à la pop anglaise des années 80, parfois trop respectueux, mais heureusement compensé par un  réel savoir faire.

‘Reichpop’, ‘A Woman’s Wisdom’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire