Whit Weed – « Disordub »

Disordub[Album]
01/04/2006
(Autoproduit/Autoproduit)

Étant basé non loin de Saint Etienne et donc de Lyon, Whit Weed ne pouvait donner que dans le rock barré ou dans le dub. Banco! Avec son premier album « Disordub », le sextet s’ajoute à la déjà longue liste des prétendants à l’élite française, mais peut clairement y songer comme y accéder tant sa musique est riche, puisant dans diverses influences. Ici, electro dub, trip hop, rock et même free jazz font bon ménage, emmènent l’auditeur dans un tour de montagnes russes tant Whit Weed aime jongler avec les tempos, et les ambiances pouvant autant être lourdes et posées que définitivement ravageuses. « Musique Moderne », premier titre de cet opus, ne fait pas patienter plus longtemps et laisse clairement entrevoir le potentiel de la petite troupe. « Sacem Dub » enchaîne dans un registre aujourd’hui on ne peut plus visité, « Mange Kailloux » rappelle les défunts Mei Tei Sho avec ses envolées de saxophone et sa rythmique pied au plancher, « Fractal » prend à la gorge par sa profondeur et son intensité finement apaisée ensuite avec « Breath » et « Ken » prouvant la forte assise rythmique de Whit Weed. Mais c’est surtout l’influence d’Ez3kiel qui plane au-dessus de ce « Disordub », notamment sur les très bruitistes « 6 Zails » et « Malcomix », de temps à autre éloignée par l’utilisation récurrente mais digeste du saxophone, responsable surtout de cette approche parfois free jazz. C’est certain, Whit Weed a du talent, mais manque encore trop de personnalité pour décrocher la timbale. Mais on s’en rapproche…

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire