Weak – « Back From The Gooch »

Back From The Gooch[Album]
01/01/2005
(Mass Prod/Overcome)

Weak n’est pas né de la dernière pluie. Traînant ses guêtres depuis 1994 au fil des disques sortis sur Total Heaven, Dialektik ou Timer, des changements et enrichissement de line up, notamment par l’ajout d’un second guitariste qui étoffe le punk n’roll des rochelais, petits protégés des Guzzlers et des Supersuckers. C’est finalement sur Mass Prod que Weak a finalement décidé de mettre tous ses atouts sur table. De se foutre à poil, disons le. Ici, c’est du « rock couillu », comme ils aiment le qualifier, qui propulse le combo parmi le meilleur cru de l’hexagone. Glueficer, Nashville Pussy, ou Turbonegro sont passés par là, pour ne pas énumérer les Hellacopters, Motorhead, Weezer ou Ramones. Douze titres, ni plus ni moins, qui dégueulent d’énergie bien que les rochelais aient levé le pied en cours de route. Plus rageur à ses débuts ( » Nasty Nympho » ou « Sick Of You » ne sont pas loin d’en être quelques restes), Weak s’attarde surtout ici sur les mélodies, au point de devenir presque tubesque à chaque titre (« 

1. Motherfucker     
« , « Wasted Time », « Devil Dance »), et sur le travail des guitares (« Get The Hot », « Get Outta My Way ») que Fred Norguet ne s’est pas gêné de faire déborder à souhait histoire de vernir le tout. Ils sont nombreux les groupes « Mon Chéri », à l’emballage top classe mais au goût dégueulasse, à essayer de gagner en notoriété, le retour du rock n’roll aidant. Weak est loin de tout cela. En rigole même sûrement. Parti pesé d’un quasi dédain de la part de la presse, le groupe sonne cette année l’heure de la revanche et cloute le bec avec « Back From The Gooch », un nouvel album gourmet comme on aimerait qu’il en sorte plus régulièrement. Merde, j’ai pissé sur mes bottes…

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire