Wax Tailor – « Hope & Sorrow »

Hope & Sorrow[Album]
02/04/2007
(Atmospheriques/Universal)

Wax Tailor a du talent, pour preuve cette capacité à s’extirper du lot de producteurs hip hop tournés vers l’electro. C’est une certitude depuis son premier album très réussi, « Tales Of The Forgotten Melodies », qui est quand même parvenu à atteindre le stade très envié des vingt mille ventes, chose somme toute très rare dans cette catégorie musicale. Il n’y a qu’à jeter un oeil sur celles des pontes du genre pour se rendre compte à quel point la France tient là une perle rare. Son secret? Avoir su donner à son répertoire une allure adulte ne répondant pas seulement aux exigences d’un public pointu. Commercial me direz-vous donc? Pas un pouce, sauf si vous partez du principe qu’un album extrêmement bien foutu parle instantanément à la masse. C’est là tout l’art de Wax Tailor qui, en donnant à sa musique un côté cinématique, chaleureux, et efficace, réunit sous une même bannière un public spécialisé, amateur de beats qui tapent, et un autre plus chic, fervent adepte des apéros lounge. Mais c’est aussi sur scène, aux côtés de The Herbaliser, Le Peuple de l’Herbe, Rjd2, Coldcut ou Dj Krush, que le bonhomme a su convaincre en s’appuyant sur les participations de la chanteuse Charlotte Savary, ou de la violoncelliste Marina Quaisse

C’est d’ailleurs cette joyeuse troupe, à laquelle s’est ajoutée la flûtiste Marine Thibault, que Wax Tailor a de nouveau convié sur « Hope & Sorrow », un deuxième album forcément attendu au tournant mais relevant haut la main le défi périlleux qui se dressait sur son chemin. En une quinzaine de titres, il confirme ses essais antérieurs, sans pour autant retourner en terres connues. Cette fois, les voix sont clairement plus à l’honneur, comme en attestent les nombreuses participations venant ponctuer cet opus, dont la grande crédibilité vient de surcroît appuyer celle de Wax Tailor. La diva Sharon Jones, Ursula Rucker (prêtresse du spoken word), Voice (icône féminine montante du hip hop d’outre Atlantique), A State Of Mind (UK hip hop) ou les excellents The Others ne s’y sont pas trompés en se satisfaisant pleinement de l’univers de notre homme, et en se posant sur sa musique avec un naturel surprenant

À la manière de Dj Vadim, Wax Tailor a le don pour enrichir sa matière première (hip hop et trip hop) de diverses couleurs rendant ce « Hope & Sorrow » moins facilement étiquetable que son prédécesseur. Soul, jazz et funk sont donc également au rendez-vous, aident à la diversité du disque et donc à sa facilité à être englouti d’un trait. Rien est à mettre de côté, et une poignée de titres repointera toujours le bout du nez, quels que soient vos goûts. Reste qu’à l’écoute de petits bijoux comme le bouleversant « The Way We Lived (feat Sharon Jones) », les efficaces « The Games You Play (feat Voice) » et « House Of Wax (feat The Others) », le funky « Positively Inclined (feat A State Of Mind & Marina Quaisse) », ou le langoureux « To Dry Up (feat Charlotte Savary) », on n’est pas près de bailler, ni de regarder notre montre. Mais plutôt de se demander quand les meilleurs Mcs se décideront à louer les services de celui qui est sûrement devenu un des producteurs phares de l’Hexagone..

En écoute

1. Hope & Sorrow (trailer)     

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire