Warrior King – « Virtuous Woman »

Virtuous Woman[Album]
06/12/2002
(VP Records/Nocturne)

Après avoir littéralement squatté les charts américains, anglais et japonais avec ses titres « Virtuous Woman » et « Never Go Where Pagans Go », cette nouvelle sensation dancehall jamaïcaine sort maintenant son album en France synonyme de révélation dans cette actualité, il faut le dire, assez pauvre ces derniers temps. Marchant sur les traces de ses aînés, à savoir Buju Banton et Sizzla, tout en bénéficiant d’une voix malgré tout assez personnelle, Warrior King commence sa carrière de fort belle manière

Mis en boite par des producteurs renommés tels que Sheldon Stewart, Richard Browne, Penthouse ou Lion Paw, ce « Virtuous Woman » a été enregistré, selon l’artiste, dans le but de mener le coeur, l’âme et l’esprit des gens vers la voie positive. « Power To Chant », le premier titre de cet opus », tout comme « Jah Is Always There », est un réel hommage spirituel à Jah et annonce la couleur de ces dix sept plages accrocheuses, vibrantes et toutes originales car Warrior King réussit là la belle performance de ne pas tomber dans la facilité et de ne jamais trop se répéter. En effet, un titre comme « Africa Shall Be Free » peut parfois nous rappeler Mighty Diamonds ou Culture; on pourra reconnaître le riddim « Storm » sur « Education Is Key »; « What’s Going On » de Marvin Gaye se voit revisiter par Warrior King appuyé par Jahmali. Nous retiendrons également le côté lover du jeune jamaïcain sur des compositions telles que « Baby Don’t Worry », « Make Me Feel » ou « Oh Mama » en compagnie du dub poet DYCR. A noter que Warrior King bénéficie la plupart du temps de cet album de la présence d’un groupe live, parmi lequel on retrouve régulièrement Dean Frazer, donnant plus de relief aux versions

Si la diversité est importante à l’écoute de cet opus, on ne peut s’empêcher de penser à ce « Inna Heights » de Buju Banton puisque l’approche artistique de ce « Virtuous Woman » ralliera les fans du toaster confirmé, cité précédemment. Quoi qu’il en soit, Warrior King apporte un vent d’air frais que l’on n’attendait plus sur la scène commerciale jamaïcaine et apporte une alternative non négligeable aux productions redondantes de Sizzla entre autres. Un ouf de soulagement pour cet album qui clôtura l’année 2002 en toute beauté

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire