Warpaint – ‘Heads Up’

Album / Rough Trade / 23.09.2016
Groovy dream pop

Deux courtes années à peine séparent le mémorable ‘Warpaint‘ de ce nouvel album enregistré et produit aux cotés de Jacob Bercovici (bassiste au sein des Voidz de Julian Casablancas, et producteur du premier EP du groupe). A la fois plus intime mais aussi plus dansant et expérimental, ‘Heads Up’ ne cache pas sa réaction, à contrepied de son prédécesseur.

Si ‘Warpaint’ lorgnait parfois – et de manière très cohérente – du coté du trip-hop et de l’Angleterre, ce nouvel opus possède bien plus de facettes, résultat d’une immédiateté et d’une liberté de ton souhaités par les filles. Un besoin de diversifier les styles qui, dans l’ensemble, ne sonne pourtant pas comme une réelle évidence à l’écoute de ces onze pistes. Bien entendu Warpaint jouit toujours de l’efficacité de ses harmonies vocales enivrantes et de son duo basse/batterie imparable mais, peut-être par excès de sérénité voire de confiance, le groupe semble avoir perdu un peu de son vice et de sa hargne : il dévoile tristement ici des refrains tapageurs (‘New Song’), des mélodies bien trop évidentes (‘Whiteout’), ainsi que des morceaux presque racoleurs (‘Don’t Let Go’) et d’autres dont on ne retiendra finalement rien (‘The Stall’).

Coté production, Bercovici – choisi essentiellement pour sa proximité avec le groupe – peine à marquer les esprits. On peut contester le travail effectué par Flood et Godrich – tous deux producteurs en 2013/2014 – cependant ces deux-là ont eu au moins le mérite de consolider les compositions et la cohérence du son sur ‘Warpaint’. De cette époque, les quatre filles n’en ont gardé que le coté expérimental, facette qui demeure la plus intéressante sur ‘Heads Up’. Elles déclarent ici leur flamme au hip-hop (‘Dre’), et tentent parfois des arrangements surprenants, comme sur ‘By Your Side’ qui rappellerait presque le ‘Homogenic’ de Björk. Au final, quelques titres parviennent à gagner notre cœur, comme l’envoutant et sombre ‘Don’t Wanna’, le somptueux ‘Above Control’, ainsi que la ballade folk ‘Today Dear’, conclusion simple et efficace qui ravira peut-être les fans de la première heure.

‘Heads Up’ est donc un album honnête mais imparfait. Il n’a en réalité rien à envier à ses prédécesseurs car il propose son lot de nouveautés et d’expérimentations, ce qui lui permet d’afficher une identité propre. Malheureusement, pour ce groupe qui a toujours prit le temps de peaufiner ses œuvres, la spontanéité de ce nouvel opus dévoile un bon nombre d’incohérences et d’interrogations qui peuvent aller jusqu’à frustrer un auditeur en droit d’attendre un disque nettement supérieur.

‘Whiteout’, ‘By Your Side’, ‘Don’t Wanna’, ‘Above Control’, ‘Today Dear’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire