Warehouse 99 Project – « Social Leper’s Club »

Social Leper's Club[Album]
03/10/2005
(Kick & Rush/Discograph)

A l’heure ou le rock est devenu une grosse machine marketing, donnant naissance à une multitude de groupes privilégiant la forme au fond, l’arrivée de ce premier album de Warehouse 99 Project est un véritable pavé d’authenticité dans la mare d’un genre à l’agonie. Réputé pour ses prestations scéniques sans chi-chi, le trio franco gallois, emmené notamment par son frontman guitariste David K. Alkerman (ex The Soldier Dolls, ex Slowjam, et guitariste aux côtés de Guapo le temps d’une tournée européenne), passe enfin le cap du premier album: un « Social Leper’s Club » imprévisible, faisant fi des facilités, exécuté dans l’urgence, enregistré en analogique et dans des conditions live. Chez Warehouse (qui revendique des influences allant de Captain Beefheart à Fugazi en passant par Devo, Melvins, Shellac, Jesus Lizard ou Black Flag), pas de triche ni de formatage, juste une envie indestructible de pondre un rock personnel aux rythmiques solides et aux guitares incisives, une savoureuse mixture de punk, de pop, de garage et de heavy rock remise en question à chaque titre. Histoire de ne pas tourner en rond. Tout au long de ces onze morceaux baignés dans un univers à part, parmi lesquels on soulignera surtout les très réussis « My Name Is Sam », « Filthmouth » et « Lil Mouse », Warehouse 99 Project laisse autant exploser sa créativité que sa rage pour un résultat souvent complexe mais toujours accessible, refrains, riffs ou idées de génie venant régulièrement titiller nos ouies avides de surprises. Mesdames, Messieurs, on nous a menti! Warehouse 99 Project révèle un secret universel bien gardé par l’éducation nationale: Londres et Paris sont bien situés géographiquement à mi chemin entre Washington et Chicago..

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire