Wagon Christ – « Toomorrow »

wag180Album
(Ninja Tune)
14/03/2011
Electro

Pendant que beaucoup de producteurs contemporains sont en perpétuelle recherche du beat parfait, le vétéran Luke Vibert nous fait un petit revival abstract dans son coin. Lorsqu’il ne caresse pas sa TB303 sous son vrai nom, il met sa cape de beatmaker brodée d’un gros Wagon Christ dans le dos, et revient avec un « Toomorrow » à la fois frais et nostalgique. Sans pour autant regretter le début des années 90, époque qu’il aura largement éclairé de ses expérimentations sur les meilleurs labels en la matière (Planet Mu, Rephlex, Warp, Mo’Wax, Ninja Tune… qui dit mieux?), Luke reste un professionnel du groove, mêlant éternellement humour, boucles expressives et samples sortis de nulle part. Parfois aussi foutraque et fourre-tout que sa pochette, « Toomorrow » dégage (malgré lui?) une certaine authenticité, une sincérité hip-hop que l’on ne trouve aujourd’hui que dans les bacs à disques des brocantes. Le chevalier de cette brillante scène anglaise ayant fait les beaux jours de la musique électronique, fait dans la simplicité. Bruts, les morceaux semblent issus de sessions studios captées entre les repas: la magie des samples à la con opère sur « Introfunktion », et Wagon Christ en abuse même un peu sur l’éponyme « Toomorrow », tout en clignant de l’oeil vers la scène actuelle de L.A, le côté jazzy en bonus. Breakbeat old school à souhait, « Manalyze This! », par son côté primitif, semble être fabriqué à la main dans un atelier de forgeron, et contribue autant que les autres au large panel d’influences qui nourrissent les quinze titres de cet énième album. Les illustrations pleuvent: pas besoin d’avoir l’oreille fine pour entendre que Vibert est un vieux briscard, entretenant un esprit soulful en perdition sur « Ain’t He Heavy, He’s My Brother » qu’on croirait volé dans les vieux tiroirs de De La Soul, là où ils rangent leurs instrus funky digitales près des chaussettes. Idem lorsqu’il sort les claviers sur un « My Lonely Scene » évidemment influencé Detroit, pendant qu’un beat essaye de trouver son chemin sans GPS quelque part au Moyen-Orient sur « Wake Up ». Quant à « Respectrum », c’est peut être le morceau que les Chips mettraient dans l’autoradio s’ils roulaient en voiture… Avec enfin un peu de P-Funk sur « Lazer Dick » et une dernière avalanche de samples sur le pur et boiteux « Mr Mukatsuku », Wagon Christ fait remonter humblement quelques souvenirs à la surface. Et on enfile volontiers notre combi de pêcheur…

En écoute

Disponible sur
itunes25

À lire ou écouter également:

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire