Von Pariahs – ‘Genuine Feelings’

Album / Yotanka / 19.02.2016
Shoegaze / baggy sound

Septembre 2013. Les six Von Pariahs sortent leur premier album, ‘Hidden Tension’, point culminant d’une longue montée en puissance entamée cinq ans plus tôt à Fontenay-Le-Comte, bourgade vendéenne de 12 000 habitants. Entre temps : un déménagement à Nantes, deux EP autoproduits – dont le superbe ‘Green’ – et surtout une pelletée de concerts aux relents de sueur acre et de souvenirs d’acouphènes. Le groupe assoit sa réputation partout où il passe, qu’il s’agisse de bleds paumés ou des Transmusicales.

A l’arrivée, ‘Hidden Tension’ laisse pourtant un léger goût d’amertume. Malgré le chant et les riffs énervés, les refrains à reprendre en cœur à moitié ivre un soir de match, l’ensemble, très bien produit, finit par sonner factice. La faute à des références trop appuyées (combien de fois a-t-on pu lire les comparaisons à Joy Division ou U2 ?), difficiles à avaler sur long format. Pourtant en concert, le groupe reste cette impressionnante machine à faire bouger les têtes et gueuler les bras en l’air, un sourire béat au bout des lèvres.

Deux ans et demi ans plus tard, Von Pariahs change de cap stylistique avec ‘Genuine Feelings’. Fini le post-punk et les trench-coats, place au son baggy et shoegaze de la fin 80’s, début 90’s. Toutes guitares dehors, le groupe impose d’emblée sur l’introductif et éponyme ‘Genuine Feelings’ une section rythmique nonchalante et un mur du son brûlant. La voix tendue du franco-britannique Sam Sprent (il est né sur l’île de Jersey) semble régulièrement au bord de la rupture, excepté sur ‘Oceanwide’, ballade en forme de break parmi les douze titres de l’album. Une fois de plus, l’ensemble est extrêmement bien produit, sonne cohérent et ambitieux… mais souffre du même écueil que son prédécesseur.

Les influences ont changé – ici les Happy Mondays et Ride – mais les Von Pariahs peinent toujours à s’en démarquer. Évidemment, on n’attend pas d’eux qu’ils réussissent là où tout le monde échoue depuis pas mal d’années désormais, c’est-à-dire réinventer le rock. Seulement y intégrer quelque chose de profondément singulier, s’écarter un peu des sentiers balisés pour se démarquer définitivement sur disque. A ce titre, ‘Tough Control’, dernier morceau de ‘Genuine Feelings’ laisse entrevoir des perspectives réjouissantes pour la suite. Sur huit minutes, le groupe fait souffler le chaud et le froid, hurler ses guitares ou laisser pleinement respirer la basse dans un morceau anguleux qui finit par exploser dans un mur de bruit hypnotique. ‘This is our time !‘ s’époumone alors plusieurs fois Sam Sprent. C’est lorsqu’ils s’éloignent du format pop, avec de bonnes idées comme celles-ci, qu’on espère que la prochaine sera vraiment la bonne pour les Von Pariahs.

‘Tough Violence’, ‘Take Control’, ‘Pariah DNA’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire