Volin – ‘Volcan’

Volin – ‘Volcan’

Album / Antipodes / 31.03.2017
Indie pop

Bien souvent, pour chaque groupe musical qui naît en France, survient une question simple : chanter en français ou en anglais ? Une interrogation qui peut paraître banale aux premiers abords, mais qui à elle seule pourtant peut résumer toute la démarche artistique d’une formation, et parfois bien plus encore. Tout comme Gainsbourg, Bashung et Daho à l’époque, ou plus récemment Odezenne, Volin s’inscrit à son tour dans la catégorie de ceux qui ont choisi de défendre fièrement leur langue, avec l’intime ambition et l’espoir de continuer à briser les codes d’une musique française bien trop souvent cantonnée à sa facette la plus médiatiquement exposée, celle de la variété, bien pauvre depuis tant d’années.

A l’écoute de ce premier album intitulé ‘Volcan’, force est de constater que le trio montpelliérain semble avoir réussi son pari. D’une facilité insolente, le disque est extrêmement maîtrisé et d’une incroyable cohérence, alternant calme et tempête, onirisme et réalité concrète. Romain Delorme, Maxime Rouayroux et Colin Vincent étincellent par la finesse de leur musicalité, de leurs arrangements, et se jouent complètement des terrains dans lesquels ils s’aventurent. C’est d’ailleurs là l’un des points les plus remarquables du disque – et du groupe de manière générale – à savoir cette capacité à explorer bon nombre de territoires et d’influences, allant de Grizzly Bear à Aphex Twin, de Boards Of Canada à Here We Go Magic, et à les absorber de telle manière que n’en résulte qu’une seule et même identité musicale, le tout consolidé de toute évidence par le chant et le choix du français qui, à eux deux, forment la ligne directrice de l’univers de Volin.

‘Volcan’ jouit incontestablement d’une diversité de facettes et d’atmosphères, ce qui lui confère naturellement une richesse insoupçonnée et insoupçonnable. Mais ce disque possède en réalité quatre pièces majeures et déterminantes pour rallier n’importe quel auditeur à sa cause : le titre ‘Secousses’ et ses synthétiseurs que n’auraient probablement pas renié les australiens de PVT. Le titre éponyme ‘Volcan’, premier single fort de ses presque sept minutes lancinantes et de sa captivante conclusion. ‘La Tête Haute’, morceau épique et majestueux ravivant les meilleurs souvenirs de Sigur Ros. Et pour finir la sublime conclusion ‘Mes Nuits Sonnent Faux’ et ses sonorités façon ‘Moon’ de Foals. Ajoutez à ces quatre titres les textes inspirés et sensibles de Colin Vincent, tête pensante du projet, et vous obtenez indéniablement une musique généreuse, touchante et délicate.

Leur communiqué de presse annonçait ‘un groupe guidé par le verbe, et soucieux de défricher les sentiers jugés trop vierges du rock et de la pop indé française‘. Sans doute y sont-ils parvenus. Il faudra désormais compter avec Volin dans le paysage musical français, ce premier album l’ayant incontestablement placé dans le cercle privilégié des meilleures révélations hexagonales de l’année. Une fierté de plus pour la pop tricolore et pour la langue de Baudelaire et Aragon.

A VOIR
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE

‘Secousses’, ‘Volcan’, ‘La Tête Haute’, ‘Mes Nuits Sonnent Faux’


Tags:
,
No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.