Veronica Falls – « Veronica Falls »

vero180Album
(Bella Union)
16/09/2011
Indie pop

Fondé sur les cendres de deux formations britanniques, Sexy Kids et The Royal We, Veronica Falls sort un premier album, après quelques singles et EPs plutôt encensés au sein de la scène pop. Et pour cause, le groupe a su brillamment s’entourer, chacune de ses sorties bénéficiant du travail de distribution de prestigieux labels indé tels que Captured Tracks (Thieves Like Us, Dum Dum Girls), Slumberland (The Weeknd, The Pains of Being Pure At Heart) et Bella Union (I Break Horses, Wavves, Zun Zun Egui). Sans ré-inventer la pop, le quatuor mixte livre néanmoins un premier album frais et spontané. Passerelles entre le garage 60’s et l’ indie 80’s, ces dix titres ne font aucun détour. Dès l’introductif  »Found Love In a Graveyard », le plaisir est présent, puis porté de bout en bout par la brièveté de cet opus évitant ainsi tout superfu. De plus, si le groupe se laisse aller à composer autour de certains thèmes désenchantés (« Misery »), l’atmosphère reste toujours aussi frivole. Sans compter qu’il dispose d’un talent évident pour distiller les tubes (« Right Side Of My Brain », « Misery », « Beachy Head »), tous conçus sur la même recette: une voix féminine bien en avant, des choeurs à l’unisson, des guitares et une section rythmique droites. Veronica Falls a ainsi suffisamment de ressources pour nous ballader dans différents clichés, du gros flashback vers les high-schools américaines période American Graffiti aux vallées californiennes gorgées de soleil. Pourtant, le quatuor est bien londonien. Et si on ne peut pas les étiquetter shoegaze, il y a fort à parier que les Veronica Falls font partie de ces groupes qui regardent leur pieds en jouant. Ça n’obscurçit pas pour autant la qualité de ce disque, parmi les plus marquants de cette année décidément bien placée sous le sceau de la candeur.

En écoute

Disponible sur
itunes14

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire