Vedett – ‘Tuer Les Gens’

Album / Echo Orange / 06.02.2016
Synth-pop embuée

VedeTT, c’est l’histoire d’un trio qui devient par la force des choses, le projet d’un seul homme, Florent Vincelot. En tête à tête avec ses instruments, il se met alors à tout composer et sort ce premier album, ‘Tuer les Gens’. Atteint d’une douce mélancolie dès qu’il appuie sur une touche de synthé, son premier long est un joli modèle de synth-pop enregistré avec de la tristesse plein la tête.

Entièrement recouvert d’un fin brouillard, ‘Tuer Les gens’ est un album en clair-obscur qui évolue entre le bourdon des synthés (le très beau ‘Backing Friends’), l’envie de faire danser dans son coin à l’abri des lumières (impossible de ne pas penser à Daho sur le tube éponyme chanté en français), et de prendre la route avec ces quelques morceaux dans la besace (‘Tourist’, ‘Friday Morning’, ‘Long Way Homie’).

Centré sur une harmonie ou rien ne semble de trop, habitant des morceaux ou tout est à sa place, ‘Tuer Les Gens’ est aussi un opus où les sceptres du shoegaze, de l’écurie Captured Tracks, et de tous ces artistes aux idées bleues restent à distance raisonnable de cet angevin définitivement trop ancré dans sa bulle pour les laisser envahir son univers de manière irrémédiable.

Seul maître à bord d’un bateau en route pour des terres humides, Florent Vincelot vient de sortir un album touché par la brume, ou les vestiges de la synth-pop sont perpétués avec élégance et un quota tout à fait acceptable de vague à l’âme.

‘Little Plane’, ‘Friday Morning’, ‘Long Way Homie’, ‘Backing Friends’, ‘Tuer Les Gens’, ‘Tourist’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire