Various Artists – « We Stain Porcelain Presents The First Flush Compilation »

We Stain Porcelain Presents The First Flush Compilation[Album]
01/01/2003
(Camobear Records/Import)

Dans le paysage hip-hop canadien, Josh Martinez est un acteur influent et prolifique. Après la fermeture de Low Pressure, il crée son nouveau label : Camobear Records. Et pour fêter ça, il nous envoie une compilation de haute facture : « We Stain Porcelain Presents The First Flush Compilation »

Sans surprise maintenant, nous prenons une grande claque à l’écoute de ce disque. Tous les morceaux ont été produits entre 1997 et 2002 par WSP, compositeur original et averti. Les invités, au nombre de 12, comptent parmi les meilleurs M.C canadiens : Sixtoo, Josh Martinez, Tachichi, Kunga 219, Sean One, Cee, L.OL, First Words, Mic Jones, N.I.Gel, Microphone Jones et Nincumpoops. Deux affolants Dj’s viennent compléter la liste : DJ STV et Dj Moves, pour faire de cette compile un must de la relève canadienne

L’ensemble nous offre un hip-hop solide et nouveau, marqué au fer rouge de samples funk, soul, et principalement jazz ainsi que par ses beats carnassiers et cassés. Pour ceux qui connaissent les albums de Josh Martinez, le regret se fera sentir à l’écoute de son unique apparition avec son classique « One More Coffee », non inédit. La surprise vient des instrus de WSP, fortes en émotions et imaginatives, ainsi que des titres « Artificial Intelligence » de Tachichi, « Where I Am » de Ni.Gel accompagné par la chanteuse Tanya Breen, l’immanquable « The Other Half » de Kunga 219 (blues urbain experimental), le sombre « Paper People » de Sixtoo, et de l’ethnique « George » par la rappeuse L.OL

Au total 19 ovnis, dont 8 délicieux instrumentaux, tous riches et attachant, qui viennent confirmer la place d’honneur que se fait le hip-hop canadien avec son style reconnaissable entre mille. Camobear Records affirme l’ardeur et la qualité d’un collectif tout entier. Et ce n’est que le début ! Si par chance vous trouvez cette compilation, n’hésitez pas une seconde

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire