Unkle – « End Titles… Stories For Film »

End Titles... Stories For Film[Album]
04/08/2008
(Surrender All/Pias)

Il y a un an, James Lavelle larguait définitivement les amarres, se détachait enfin d’un passé devenu trop lourd, qui le ramenait toujours au port, tel un paquebot qui aurait omis de lever l’ancre. Ce passé, c’est l’époque où il collaborait avec Dj Shadow: un temps qui s’est certes révélé bénéfique en termes de médiatisation mais dont l’éternelle comparaison, devenue trop pesante, ruinait tous ses espoirs d’user pour de bon de ses nouvelles ailes. « War Stories« , paru en 2007, changeait la donne: César récupérait son bien, et son collaborateur Richard File n’était plus un remplaçant de seconde zone. Pourtant, de nouveau à son apogée, le duo annonçait sa séparation début 2008, motivée par la volonté des deux hommes de suivre désormais leurs propres voies

« End Titles… Stories For Film », l’ultime testament d’Unkle, le fruit d’un dernier nettoyage, des derniers tiroirs vidés, n’était donc pas attendu. Les deux y alignent une grosse vingtaine de titres de haute volée, issus des sessions studio de « War Stories », mais aussi quelques morceaux composés initialement pour l’illustration sonore de jeux vidéos, séries télévisées, et long-métrages

Pour la dernière ligne de sa discographie, Unkle y conjugue toujours le rock, l’electro, le trip hop, mais change la donne, opte pour de nouvelles ambiances, plus épurées, plus électriques, plus froides, plus angoissantes et envoûtantes, taillées pour l’imagination débordante de ceux qui voudront bien leur attribuer des images (« Ghosts », « 24 Frames », « Black Mass »). Chutes obligent, les habitués sont là: Gavin Clark frappe de sa voix chacune de ses contributions (« Cut Me Loose », « Blade In The Black », « Can’t Hurt », les sublimes et planants « Heaven » et « Against The Grain »), Josh Homme se charge de « Chemical » (déjà présent sur « War Stories » en version instrumentale), et Black Mountain de « Clouds ». Même Abel Ferrara, peu convaincant au passage, se place derrière le micro pour l’acoustique et rêche « Open Up Your Eyes », titre sans égal dans la discographie Unkle. Pour le reste, le duo nous gratifie de quelques courts instrumentaux, capables de déboulonner les maîtres de BOF tant elles revêtent des allures purement cinématographiques (« Ghosts – String Reprise », « Synthetic Water », « Even Balance », « Trouble In Paradise », « In a Broken Dream », « Romeo Void »…)

Cohérent au possible, loin de ces simples enfilades de titres retrouvés in extremis, ce dernier disque offre un digne point final à la carrière d’Unkle. Par sa qualité incontestable, il confirme aussi à quel point « War Stories » était une réussite, lui qui s’est offert le luxe de se passer de certaines de ces chutes. Avec une telle maîtrise affichée de leur ultime témoignage, cette main tendue vers le cinéma, James Lavelle et Richard File ont peut-être voulu laisser quelques indices au sujet de leurs pérégrinations artistiques futures. En attendant que l’avenir le confirme, « End Titles…Stories For Film » clôture sans fausse note un chapitre qui aura su se rendre indispensable à l’histoire de la musique électronique. Peut-être aussi de la musique elle même

Ecoutez un extrait ici.

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire