United Nations – « United Nations »

United Nations[Album]
09/09/2008
(Eyeball/Import)

Le super groupe United Nations va faire du bruit, au sens propre comme au sens figuré, puisqu’il regroupe des musiciens de Thursday, Glassjaw et Converge, tous grands habitués des déflagrations électriques, et bien décidés à redonner ses lettres de noblesse au screamo du milieu des années 90. Pour des raisons d’obligations contractuelles avec leurs maisons de disques respectives, tous sont contraints à l’anonymat, excepté Geoff Rickly (frontman de Thursday) qui a pu dévoiler librement son identité et en dire un peu plus sur ce projet dont l’idée remonte à sept ou huit ans maintenant, quand lui et un certain Daryl (Palumbo, de Glassjaw, en ferait donc logiquement partie) se passionnaient pour la scène emo power violence de la côte Ouest des Etats-Unis. Voilà à peu près toutes les infos qui auront filtré de leur quartier général. Car il en reste une et non des moindres: tous les disques de United Nations sortis et à sortir (un 45t, un 10 pouces ainsi qu’un deuxième album) ont tous été enregistré en un an, pour ne plus jamais avoir à y revenir ensuite. Qu’il le veuille ou non, son histoire est donc scellée. Mais la tâche n’aura pas été facile pour autant. Chacun des membres étant trop occupé pour mener à bien ce projet sur la longueur, l’échappatoire revigorant aura donc été de courte durée. Ainsi, ce premier opus est né très spontanément en studio, dés que l’opportunité s’est présentée, là ou il a été composé et enregistré dans la foulée. Et cette réunion aura donné lieu à un surprenant chassé croisé: les uns, habitués aux hurlements et à une intensité destructrice, ayant ressenti le besoin de s’orienter vers un répertoire proche de celui de Thursday (sur « No Sympathy For a Sinkin Ship » surtout), tandis que Rickly aspirait plutôt à un regain de violence. United Nations est donc logiquement leur point de rencontre, et donne lieu à de véritables débauches d’énergie jouissives (« The Shape Of Punk That Never Came », « My Cold War »), parfois ponctuées de quelques relâchements mélodiques (« Resolution 9 », « Model UN », « Filmed In Front Of a Live Studio Audience ») et autres expérimentations bienvenues pour les oreilles trop sensibles (le long et cuivré « Say Goodbye To General Figment Of The USS Imagination »). Reste que ce all star band aura beau tout faire, on retiendra définitivement de cette première réunion au sommet son ton brutal, puissant et autoritaire qui devrait ravir les éternels fans de ses représentants

Ecoutez un extrait ici.

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire