Union – « Analogtronics »

union180Album
(Fat Beats)
13/02/2012
Space hip hop/jazz

La chose est assez rare pour qu’on ne se laisse pas aller à un chauvinisme tout naturel. En effet, ce n’est pas moins que l’éminent label Fat Beats qui ouvre ses portes en grand à Union, duo parisien composé de OJ, beatmaker à l’admiration débordante pour J-Dilla, et Gold, claviériste bercé au jazz. Après quelques mois passés ensemble afin de trouver l’osmose et d’accorder leurs violons, les deux accouchent de « Analogtronics », un premier album hip hop/jazz spatio-temporel qui ne croule jamais sous les poncifs tant il est amené avec un vrai sens de la composition. Du coup, alors que le musicien semble plutôt s’être mis au service du producteur que l’inverse, cette première salve trouve constamment le parfait équilibre entre ces deux mondes offrant un groove humble à une grosse quinzaine de productions à la fois analogiques et synthétiques (« Mystery Part 1 », « October Rush »), évitant habilement les lourdeurs, notamment ces démonstrations souvent rédhibitoires du jazzman redoublant de volonté pour faire du hip hop une musique à papa. La preuve, sur la majorité des titres, Union a même laissé la place à quelques Mcs, depuis toujours dans l’entourage du duo, contactés sur le net, ou rencontrés alors qu’ils étaient de passage dans la capitale. Tous contribuent ainsi à assaisonner avec brio ce premier album, à l’ancrer un peu plus encore dans un univers hip hop ou soul susceptible de le rendre définitivement digeste, et ainsi d’élargir la cible (« Time Leak » feat Talib Kweli, « Coco Mango » feat MF Doom, « Song For Janasa » feat Rachel Claudio). Si votre discothèque repose donc essentiellement sur les discographies de Jay Dee et Herbie Hancock, Union lui servira très probablement de solide étagère.

En écoute


Disponible sur
itunes13

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire