Ultracoït – ‘Sex Church’

Album / Rejuvenation / 19.04.2014
Post hardcore noise

La scène française regorge de groupes talentueux agissant dans l’ombre des Smac et autres salles conventionnées, dans une énergie habitée par la passion et la volonté d’en découdre avec sincérité, au plus près du public. Activistes depuis plus de six ans, les parisiens d’Ultracoït font résolument partie de ce réseau infatigable. C’est en ordre serré qu’ils nous livrent ‘Sex Church’, un nouvel album à la pochette explicite, enregistré en trois jours. Ambiances bancales et passages massifs s’y télescopent dans un fracas sonore aussi foutraque que maîtrisé. Les titres s’enchaînent à une vitesse folle, au service d’un post hardcore aux accents noise grinçants, résolument prêt à tout péter. De bout en bout, les quatre se livrent sans compter, sans oublier d’être instinctifs et précis dans l’interprétation. Inutile de chercher des variations de style ou des ambiances plus éthérées, le rock est ici frontal et déluré, brutal et enragé. Servi par une voix et des amplis à la limite de la rupture, Ultracoït dégage un univers jubilatoire aux textes explicites et très orientés. Dans cette charge musicale, des fragments affirmés comme ‘Periods’, ‘Greasy Haircunt’, ‘Bipolar Slut’, ‘Zombie Porn’ ou encore ‘Vote Mr Dick’ se transforment en pépites. ‘Sex Church’, c’est du brutal. On y retrouve la jouissance d’un rock détaché de toutes fioritures, qui explose à chaque tour de sillon. Ultracoït ne fait pas dans la dentelle, préfère envoyer la purée à sa manière, sans complaisance et avec une énergie aussi dévastatrice qu’intarissable, dans une imagerie qui pue le sexe et la sueur.

‘Periods’, ‘Greasy Haircunt’, ‘Vote Mr Dick’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire