Ultra Panda – ‘Satan, Salsa’

Album / Bigout – Rock n’roll Masturbation – Canadian – Chanmax – Not A Pub / 15.09.2014
Punk noise dansant

Tranquillement mais surement, Ultra Panda ressort le nez de la cage dans laquelle il était retourné suite à son Ep sorti en 2011. Depuis, le trio lyonnais s’est employé tant bien que mal à faire exister son registre noise rock dansant sur scène, et prendre le temps de confectionner ‘Satan, Salsa!’, son premier véritable album. Seul point noir au tableau: la réapparition – quasiment au même moment – de Death From Above 1979 avec lequel le groupe est inévitablement comparé, même s’il n’en a jamais revendiqué l’influence. Ces neuf nouveaux titres se chargent de le faire pour lui. Libres et décomplexés, les trois reprennent donc la formule qui a toujours été la leur, sans se soucier de la marche à gravir pour espérer rivaliser avec leurs ainés: une rythmique bien boulonnée sur laquelle glisse une basse habile et saturée (‘Bamboo Jail’) capable de faire gicler quelques bons riffs (‘Desert’, ‘Boom Boom’), juste ce qu’il faut de mélodies assurées en partie par le chant, une bonne humeur communicative (‘Satan, Salsa’), une intensité qui ne laisse jamais redescendre la pression (‘Tabayo’), et une pincée d’arrangements pour emballer tout cela ma bonne dame! Alors, réunis, mélangés, mixés, tous tissent une spontanéité et dévoile une envie d’en découdre, jusqu’à faire enfin apparaitre quelques bribes d’une personnalité de plus en plus évidente (‘Bleeding On The Dancefloor’) qu’il lui faudra soigner encore plus à l’avenir pour se débarrasser définitivement du piège de la répétition. Peu importe donc la production perfectible et une batterie inexplicablement en retrait, peu importe les quelques trous d’air dans son inspiration (‘Universalove’), peu importe les ressemblances que certains ne manqueront pas de fustiger (‘Ultra Samourai’), Ultra Panda balance constamment ici chacun de ses titres avec le plaisir et l’énergie d’une dernière fois. C’est bien l’essentiel, et c’est justement tout ce qu’on lui demande.

‘Bamboo Jail’, ‘Ultra Samourai’, ‘Satan, Salsa’

À lire ou écouter également:

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire