Ultra Panda – « EP »

ultra180Ep
(Chanmax/Les Disques du Hangar 221)
01/11/2011
Noisy punk

Si, pour vous, Ultra Panda n’est rien d’autre qu’une espèce rare d’un animal en voie de disparition, on ne vous tiendra pas rigueur d’ignorer qu’il s’agit également d’un jeune trio français à la musique sévèrement burnée, peut être elle aussi sur la voie de l’extinction. Il faut dire que les informations à son sujet ne courent pas les rues et que, si au détour d’une biographie s’appliquant minutieusement à entretenir le flou, on n’avait pas croisé deux noms aguicheurs, il y a fort à parier que nous aussi aurions cherché le chemin du zoo.

Ces deux noms? Free For All, ancien combo qui participa à son niveau à l’hyperproductivité du punk mélodique français il y a une grosse poignée d’années, et Bananas At The Audience, excellent combo lyonnais qui avait alors parfaitement su prendre la vague creusée par At The Drive In. Des premiers, on retrouve donc ici la section basse/batterie imparable, des seconds, un chanteur à la circonférence de bras capable de ratisser le périphérique dans les deux sens.

Et à trois, Ultra Panda balance avec envie, fraicheur, et une incroyable efficacité, un punk rock tirant vers la noise et…le disco, rappelant sans détour que la recette n’est pas propriété des Death From Above 1979 récemment réanimés. D’ailleurs, c’est à l’écoute de ce Ep qu’on se rend compte à quel point la différence se fait parfois sur la production: bien que très bonne ici, c’est certainement avec un petit supplément d’âme qu’Ultra Panda pourrait sans crainte aller cracher ses glaires sur les mocassins des (super)stars franco-canadiennes.

Car, pour le reste, les trois n’ont pas grand chose à leur envier: un chant vindicatif, une rythmique imperturbable, une basse omniprésente qui assure autant sa part d’intensité que de mélodies, quelques bidouilles bien senties pour enrober le tout sans que ca déborde. Autant d’éléments qu’ils déclinent avec brio pour pondre six morceaux qui, à défaut de jouer la carte de la diversité, s’appuient à raison sur le savoir faire mélodique accumulé par le passé pour devenir tubes. Reste maintenant à rallonger le plaisir pour un album qui, c’est certain, s’écoutera si fort qu’il fera déborder le Lac Ontario.

En écoute

À lire ou écouter également:

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire