Tyondai Braxton – « Central Market »

tyondai180Album
(Warp)
14/09/2009
Musique orchestrale et symphonique

Placé sur un piédestal mérité pour son apport de multi instrumentiste au sein de Battles, Tyondai Braxton n’en est pourtant pas à ses premiers balbutiements. En effet, depuis dix ans, le new yorkais travaille d’arrache pied pour offrir à sa carrière solo une approche totalement unique et inégalable, encore amplifiée par « Central Market », son deuxième opus solo, le premier pour un label Warp toujours friand d’expérimentations, de surcroît quand elles proviennent d’un des génies musicaux des temps modernes. Car, si certains détesteront littéralement ce disque, que d’autres ne cesseront d’encenser le travail fourni, tous ne pourront rester indifférents à l’effort produit par Braxton pour proposer quelque chose de totalement inédit, inspiré de son admiration pour les compositeurs classique, Stravinsky en tête. Parti de sa marque de fabrique consistant à marier guitare, voix, synthétiseurs, boucles et pédales d’effet pour parvenir à sonner comme un véritable orchestre, le savant fou a cette fois décidé de concrétiser en faisant appel au Wordless Music Orchestra, ensemble intrépide de la Grosse Pomme qui avait déjà collaboré avec Jonny Greenwood, guitariste de Radiohead, à l’occasion de son symphonique « Popcorn Superhet Receiver ». C’est donc logiquement que sonorités acoustiques et électroniques se confrontent tout au long de ces sept titres aux ambiances angoissantes dans lesquelles on aime se complaire, révélant un profond travail d’arrangements qui se découvre au fil des écoutes, au fil du temps. Preuves en sont « Planitum Rows » et ses dix minutes centrales sur lesquelles Braxton avoue avoir passé le plus de temps, et le final « Dead Strings » ou un beatbox sombre et ultra filtré dicte le rythme aux instruments acoustiques. À eux deux, ils feraient presque oublier les plus accessibles « Uffes Woodshop », totalement dans la lignée Battles, et « J.City », sur lesquels on s’extasierait totalement s’ils étaient extirpés du contexte. Ils n’ajoutent ici qu’un peu de diversité à « Central Market », la véritable œuvre d’un Musicien ayant définitivement trouvé sa voie, et un disque intriguant qui a pour seul défaut de ne pouvoir être écouté en n’importe quelle occasion.

En écoute:

Achetez sur:
itunes10

À lire ou écouter également:

,

2 réponses à Tyondai Braxton – « Central Market »

  1. MrBuBBLs 15 septembre 2009 à 0 h 00 min #

    Bon cela devrait être automatique, mais voici le myspace lié a cet article :

    http://www.myspace.com/tyondaibraxton

  2. matthieu 15 septembre 2009 à 11 h 23 min #

    Les liens Myspace et autres sont disponibles sur les pages artistes à visiter en cliquant sur le tag associé. Pour info…….

Laisser un commentaire