TV On The Radio – ‘Seeds’

Album / Harvest / 18.11.2014
Pop sans décodeur

Après le décès de son bassiste Gerard Smith, sa séparation avec le label Interscope, et le hiatus qui a suivi, il nous a tous traversé l’esprit qu’on ne réentende plus jamais TV On The Radio et ses compositions expérimento-accessibles souvent très inspirées. Ce n’est qu’en partie vrai. Sous l’impulsion de Dave Sitek et Tunde Adebimpe qui ont rallumé la mèche en renouant avec leurs automatismes de l’époque ‘Young Liars’, le groupe est bel et bien de retour, mais n’est plus vraiment le même. Moins exigeant, vite consommé, facile à digérer, ‘Seeds’ ne s’embarrasse plus des chicanes empruntées par ses prédécesseurs, et privilégie plutôt l’immédiateté par un recours à la mélodie simple et efficace, au songwriting direct que Sitek a pu lui-même expérimenter en collaborant récemment avec les machines à tubes reconnues que sont Santigold, Yeah Yeah Yeahs ou Kelis. Pourquoi pas puisque, par le passé, les new yorkais s’étaient montrés capables de pondre un hymne comme ‘Wolf Like Me’ qui, déjà, ne passait pas par quatre chemins pour rester ancrer dans les têtes.

Ici, l’approche n’est pourtant pas la même. TV On The Radio a beau jongler une nouvelle fois avec ses éternelles influences soul, rock psyché, electro, funk et post punk, il préfère superposer les couches d’arrangements électroniques et synthétiques, parfois jusqu’à l’aseptisation, plutôt que d’ouvrir en grand la voie d’une énergie communicative. Plutôt en réussite en début de course ou il aligne quelques titres plein d’espoir et de bonne volonté, mélodiquement très efficaces (‘Happy Idiot’), et rendus intéressants par leur émotion palpable (‘Careful You’), le groupe perd ensuite en cohérence et en identité dans un registre qu’il semble avoir voulu facile et direct, mais qui contredit sa tendance naturelle à la complexité et à l’originalité (‘Right Now’).

Sonic Youth n’ayant jamais fait du Green Day, et Earth Wind & Fire n’ayant jamais été Boney M, on attendait véritablement toute autre chose de la pop version TV On The Radio. Mais ni la voix toujours aussi galactique et irréprochable de Tunde Adebimpe (‘Quartz’), ni les choeurs qui la soutiennent via de subtiles interventions, ne parviennent à extirper de la banalité la majorité de ces nouvelles compositions. Ainsi, si l’ambient ‘Love Stained’, le plus énergique ‘Ride’, ou ‘Trouble’ sortent in extremis la tête de l’eau grâce à leur seule force mélodique, il en est d’autres, insignifiants voire caricaturaux, qui se noient jusqu’à toucher le fond de la discographie du groupe. Parmi eux, ‘Could You’ aux cuivres synthétiques dégueulasses, ‘Winter’ et ‘Lazerray’ ou la guitare surgit enfin au service d’un rock sans aucune valeur ajoutée, contribuent sans nul doute à l’aspect décousu d’un ‘Seeds’ des plus ordinaires, et ni plus ni moins la confirmation que, trois ans après un mitigé ‘Nine Types Of Light‘, TV On The Radio doit urgemment reprendre du poil de la bête qu’il était.

‘Quartz’, ‘Careful You’, ‘Happy Idiot’, ‘Trouble’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire