Turbonegro – « Sexual Harassment »

turbo180Album
(Scandinavian Leather)
13/06/2012
Heavy rock

Quand, à l’instar de Turbonegro, un groupe devient une institution, le chef de file d’une véritable communauté, rien ne peut venir ébranler l’édifice, même pas le départ d’un chanteur charismatique pour beaucoup dans l’identité qu’il s’est forgé au fil des ans. Celui-ci n’est pourtant pas sans conséquences, comme en atteste ce « Sexual Harassment », neuvième album truffé de compositions heavy plus que jamais accessibles, qui introduit officiellement Tony Sylvester (Dukes Of Nothing) – et sa voix plus agressive que celle de son prédécesseur – au poste de frontman. En effet, ça saute à la gueule dès les premiers accords de l’introductif « I Got a Knife »: Turbonegro se dévoue ici totalement au rock n’roll dans son plus simple appareil (« Dude Without a Face », « Tight Jeans, Loose Leash »). Lancés tête baissée, armés de mélodies aussi simples qu’efficaces, avec un Euroboy pourfendeur d’excellents riffs qu’il distribue sans qu’on ait à le prier, les scandinaves laissent parler la poudre pendant une grosse demi heure, sans manquer de s’offrir quelques titres de haut vol, parfaits pour en contrebalancer d’autres presque trop mollassons pour leur gabarit (« Mister Sister », « Rise Below »). Parmi eux, « Shake Your Shit Machine » porte parfaitement son titre tant, avec ses guitares bien décidées et son piano en fond de cours, il actionne illico les guiboles qui poursuivront leur lancée sur le suivant « TNA » et jusqu’au final « You Give Me Worms », tous deux aussi belles vitrines d’un opus qui, au final, mérite amplement sa place dans une discographie au fort caractère intemporel. Si, dans la bourrasque, Turbonegro a perdu quelques plumes, c’est donc uniquement pour vous les mettre au cul.

itunes31

En écoute intégrale

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire