Trésors – ‘Adrien’

Album / Desire – BLW BCK / 10.07.2015
Épopée fraternelle

Prolifique à souhait et partagé entre maintes formations (entre autres Le Réveil des Tropiques, Bagdad…), le duo composé par les Adrien Kanter et Durand revient un peu plus de deux ans après ‘Missionnaires’ pour un nouveau long-format lui aussi déroutant.

Chez Trésors, il y a en effet quelque chose de terriblement punk, pour ne pas dire potache, tant le duo cultive le goût de l’accident. En marge de toute étiquette pompeuse, les deux acolytes conjuguent sans embarras leur passion pour le post-punk, la cold-wave, la pop ou la house, sans s’encombrer de considérations techniques ennuyeuses. En résulte, comme à chaque fois, des compositions captivantes, pour ne pas écrire des tubes, toujours empreintes de cette facture cheap fidèle à leur identité (‘Time’). Pour autant, et c’est une récurrence, le duo présente aussi un goût certain pour le sabordage au regard de ses prédispositions vocales quelque peu éreintantes (‘Kill the Lamb’). En cela, Trésors n’est pas sans diviser (oui, le duo est à l’origine de débats quotidiens et mouvementés) par cette radicalité esthétique.

Néanmoins, le charme d’’Adrien’ est bel et bien réel, ne serait-ce que par la présence de ‘Victoria’ – et ses nappes, réminiscences de Badalamenti – ou encore sa conclusion ‘Dirty Knights And Gang Bangs’, lente mélopée synthétique dont la beauté n’est pas sans évoquer les pérégrinations d’Ensemble Economique.

Au final, Trésors fait du Trésors, quelque part entre l’inachevé, l’étrange et la fulgurance, avec un indéniable talent pour ne jamais laisser son auditeur dans l’indifférence, pour le meilleur et pour le pire.

‘Time’, ‘Dirty Knights And Gang Bangs’

À lire ou écouter également:

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire